Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x

Daniel Gibbs élu Président de l’Association des Régions Ultrapériphériques françaises.

gibbsrup18042018Le Président Daniel Gibbs est actuellement à Paris dans le cadre des rencontres des Régions Ultrapériphériques (RUP) de l’Union Européenne avec l’Etat.
En préambule de la rencontre avec l’Etat, le Président Gibbs a participé, lundi 16 avril 2018, aux réunions statutaires de l’ARUP qui se sont tenues à la Maison de Saint-Martin, rue de Varenne. Lors de ces rencontres, les régions membres ont procédé au renouvellement du conseil d’administration et à l’élection de leur nouveau Président. Le Président Gibbs a été élu à la présidence de l’ARUP à l’unanimité des voix. Il succède ainsi au Président de la collectivité territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre. A cette occasion, les régions se sont accordées à renforcer leurs actions communes.
« Je suis très heureux de représenter les Régions ultrapériphériques Françaises au sein de l’Union. Sur le fond, nous avons de nombreux sujets à travailler. Je pense par exemple au besoin d'harmonisation dans les stratégies que nous devrons déployer pour défendre une position commune face au gouvernement et à l'Europe et faire avancer nos territoires », a indiqué le Président Gibbs.
Rencontres avec deux ministres du gouvernement sur les questions européennes
Dans l’après-midi, les présidents de RUP et les Parlementaires des territoires, ont pu échanger avec la ministre des Outre-mer, madame Annick Girardin, et la ministre en charge des Affaires européennes auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, madame Loiseau, sur les futures propositions budgétaires et règlementaires pour la prochaine période de programmation européenne.
Les enjeux de l’UE tels que la défense, l’immigration et les contraintes budgétaires après 2020 suite au retrait du Royaume-Uni, ont été abordés. La ministre des Outre-mer a invité les RUP à participer pleinement aux consultations citoyennes lancées par le Président de la République, en y associant les acteurs et citoyens des territoires dans le but de recueillir leurs propositions pour l’avenir de l’UE. L’approche des élections européennes (mai 2019) et la nécessité d’encourager une forte mobilisation de l’Outre-mer au regard des faibles taux de participation constatés les années précédentes, a aussi été soulignée par la Ministre Girardin.
Une feuille de route commune pour les RUP
A l’approche de la proposition de cadre financier pluriannuel de l’UE (prévue le 2 mai 2018), les Régions ont remis aux deux ministres un document commun dans lequel ils rappellent l’importance d’une politique de cohésion « ambitieuse, flexible et adaptée à leurs réalités, dotée d’un budget à la hauteur des enjeux et basée sur des critères d’éligibilité et d’allocation financières multiples, transparents et mesurables ». Les Présidents souhaitent aussi des mesures spécifiques pour soutenir le développement des secteurs traditionnels dans leurs territoires.
La prise en compte des RUP en matière d’intégration régionale a été demandée par les Régions, celle-ci étant un axe majeur de développement dans nos bassins géographiques respectifs, avec l’adoption d’instruments adaptés.
Comme elles le font depuis quelques mois déjà, les RUP ont plaidé pour la pleine application de l’article 349 TFUE de l’Union européenne, et sur cette base l’adaptation des politiques européennes aux réalités de nos territoires ultramarins. Les ministres ont répondu en retour que la plupart des demandes exprimées dans ce document faisaient partie des priorités de l’Etat. Le Président Gibbs veillera à ce que ces priorités soient défendues.


Contrôle COTAF QO.

controle16042018je vous prie de trouver ci-joint un communiqué de presse relatif aux contrôles de ce jour dans le cadre du COTAF. Vous trouverez ci-joint deux photos pour l'agrémenter.
Respectueusement.
"Sous réquisition du vice-procureur de la République près le parquet détaché, la compagnie de gendarmerie de Saint-Martin a menée ce lundi 16 avril une opération judiciaire dans le cadre des missions du COTAF (Comité Territorial Anti Fraude) sur 3 sites de Quartier d’Orléans susceptibles d’héberger des garages clandestins.
A cette occasion, la gendarmerie a obtenu le concours d’un inspecteur ICPE de la DEAL Guadeloupe (Direction de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), de deux fonctionnaires de la PAF.

Lors de cette opération, des infractions à la législation sur le travail ont été relevées et ont entraîné l’enlèvement de 10 véhicules dont la majorité est constituée de VHU (véhicules hors d’usage) ainsi que la saisie de différents matériels et outillages utilisés pour la commission de ces infractions.

L’action du COTAF va s’inscrire dans la durée. Les contrôles vont s’intensifier sur l’ensemble des quartiers de l’île."

La Collectivité et l’Etat lancent une étude de terrain pour évaluer la situation des bâtiments dégradés à Saint-Martin

Dans le protocole qu’ils ont signé en novembre 2017, la Collectivité de Saint-Martin et l’Etat ont prévu d’établir un « diagnostic précis du territoire, des équipements, du bâti et de la situation des personnes » pour évaluer les conséquences de l’ouragan IRMA.

Dans ce cadre, le cabinet Madin a été mandaté par l’Etat pour réaliser une étude détaillée des bâtiments endommagés à Saint-Martin. Du 16 avril au 21 mai, huit experts passeront dans les quartiers et zones jugées prioritaires pour analyser les dégradations subies par les habitations individuelles et collectives. Dans certains cas, ils pourraient être amenés à demander aux habitants d’inspecter brièvement leur logement: nous remercions par avance tous les habitants sollicités de bien vouloir accepter leurs demandes afin de faciliter leur enquête.

Ces travaux ont vocation à contribuer efficacement à la reconstruction de Saint-Martin en permettant à la Collectivité de connaître précisément les bâtiments devant être sécurisés en priorité et de mettre en place une nouvelle stratégie de planification urbaine.

Pour en savoir plus sur le calendrier et les zones qui feront l’objet de l’étude :
Site Internet de la Collectivité :
www.com-saint-martin.fr
Site Internet de la Préfecture de Saint-Martin et St Barthélemy :
www.saint-barth-saint-martin.pref.gouv.fr

Prise de fonction du lieutenant Arnaud GERARD, adjoint au commandant de compagnie de Saint-Martin-Saint-Barthélemy.

manzoni12042018Prise de fonction du lieutenant Arnaud GERARD, adjoint au commandant de compagnie de Saint-Martin-Saint-Barthélemy.

Depuis le 1er avril, le lieutenant Arnaud GERARD est affecté à la compagnie de gendarmerie de Saint-Martin – Saint-Barthélemy en qualité d’officier adjoint.

Originaire de Lorraine, âgé de 35 ans, il était précédemment en poste en Charente-Maritime où il commandait la communauté de brigade de LA TREMBLADE – ROYAN depuis août 2014.

Rentré en gendarmerie en 2002 en qualité de sous-officier, il sert à l’issue de sa formation au MANS à l’EGM 16/7 BACCARAT de 2003 à 2008. Obtenant l’examen d’officier de police judiciaire, il rejoint ensuite la gendarmerie des transports aériens d’Orly jusqu’en 2012, date de son entrée à l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale.

Heureux d’être affecté à Saint-Martin pour une durée minimum de 3 ans, ce passionné d’aviation et de course à pieds a d’ores et déjà pris ses fonctions.

la déclaration générale du président Gibbs

Mesdames et Messieurs les vice-présidents,
Mesdames et messieurs les conseillers territoriaux,
Monsieur le Président du CESC (ou son représentant)
Chers collègues,

Je serai le plus bref possible dans mon introduction ce matin, car cette séance du Conseil territorial a un ordre du jour particulièrement dense, qui ne manquera pas de faire l’objet de longs débats aussi animés que constructifs, j’en suis convaincu...

Le principal point à l’ordre du jour de notre séance ce jour est bien sûr, la présentation du Budget primitif de la Collectivité pour 2018.

La présentation du budget, c’est LE moment clé dans la vie d’une Collectivité ; c’est l’acte politique majeur d’une majorité, en ce sens qu’il est la traduction concrète, palpable, chiffrée, de son projet et des ambitions qu’elle porte pour son territoire...

Je ne vous le cache pas : j’aurais aimé pouvoir défendre un budget différent devant vous ce matin. Un budget de combat.
Un budget visionnaire, ambitieux pour mon pays, que notre nouvelle majorité entend remettre sur la voie du développement.

Car je n’oublie pas les engagements pris pendant la campagne électorale : mon équipe et moi-même avons été élus sur un projet clair, une méthode limpide, un calendrier défini...

Et oui, j’entends les inquiétudes des uns, la lassitude des autres, tous ces discours de résignation, d’impatience, de colère parfois : le Grand Marigot ne se fera jamais... ; les grands projets sont tombés aux oubliettes... ; Gibbs doit revoir sa copie... J’entends.

Et je réponds... : le 6 septembre dernier, en ravageant l’île, les vents du cyclone Irma sont venus bouleverser notre calendrier. Mais si cette catastrophe nous a certes fait mettre un genou à terre, en aucun cas en revanche, elle n’a entamé l’enthousiasme et la détermination de notre majorité à agir pour Saint-Martin.

Oui, nos grands projets sortiront car ils sont vitaux pour l’avenir économique de notre Collectivité : et c’est parce que nous les avons en ligne de mire en permanence :

• Que nous avons arrêté notre schéma de développement touristique pour les 10 prochaines années,
• Que des études sont en cours pour l’élaboration de notre schéma de développement économique,
• Que dans le domaine de l’urbanisme, nous finançons les études du Plan d’Aménagement et de Développement de Saint-Martin (le PADSM) prescrites en avril dernier,
• Et que nous avons lancé les travaux pour notre réforme fiscale, dont les conclusions nous permettront, demain, de dégager la visibilité et les marges de manœuvres nécessaires au démarrage de ces projets...

J’aurais donc voulu vous présenter un budget de combat ce matin.
Mais avec 182 millions d’euros en fonctionnement et 88 millions d’euros en investissements, c’est avant tout un budget de responsabilité que je soumets à votre examen et à vos votes aujourd’hui.

Un budget totalement consacré à la reconstruction de notre territoire, car il est temps, grand temps, à 3 mois de la prochaine saison cyclonique,

• de mettre les Saint-Martinois à l’abri,
• de remettre en état et d’enfouir nos réseaux électriques
• de garantir une rentrée scolaire digne de ce nom à nos enfants en reconstruisant les écoles
• de proposer des espaces pour le sport et les loisirs
• de relancer les projets de coopération avec nos voisins hollandais
• et de faire émerger les nécessaires conditions à la reprise économique...

Je suis comme tous les Saint-Martinois aujourd’hui : j’ai assez attendu. Attendu que les assurances jouent le jeu ; que l’Etat prenne la juste mesure du « chantier Saint-Martin »...

Notre administration a mis un point d’honneur à travailler en partenariat étroit avec ses différents interlocuteurs : je ne vais pas entrer dans la polémique ce matin, mais les résultats ne sont à la hauteur ni de la sueur engagée, ni des attentes des Saint-Martinois, ni des enjeux auxquels Saint-Martin a désormais à faire face...

A plus moyen-long terme, pour reconstruire Saint-Martin, il faudra avancer tous azimuts utiliser de façon optimale les crédits publics et attirer efficacement les investisseurs privés. Mais on ne peut pas, décemment, nous priver des uns au nom de considérations comptables et faire fuir les autres au nom d’une réglementation inadaptée.

Avec ses moyens contraints, notre majorité prend donc une longueur d’avance : j’aurai l’occasion de vous expliquer lors de mon intervention sur le budget, l’opération de mise en sécurité des plus démunis.
La Collectivité a budgété quelque 5 millions d’euros à la réhabilitation des habitations des Saint-Martinois les plus vulnérables de l’île, les personnes âgées et dépendantes.

Nous allons désormais faire ce que l’on sait faire de mieux à Saint-Martin depuis toujours : compter d’abord et avant tout sur nous-mêmes. Compter sur nos ressources, mobiliser les acteurs de notre territoire et toutes nos bonnes volontés, pour relever cet immense défi : celui de rebâtir notre île.
Ensemble, nous y parviendrons.

Je vous remercie.


Vinaora Nivo Slider 3.x

RADIO FROM VOICEOFTHECARIBBEAN.NET

Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x