Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x

la déclaration générale du président Gibbs

Mesdames et Messieurs les vice-présidents,
Mesdames et messieurs les conseillers territoriaux,
Monsieur le Président du CESC (ou son représentant)
Chers collègues,

Je serai le plus bref possible dans mon introduction ce matin, car cette séance du Conseil territorial a un ordre du jour particulièrement dense, qui ne manquera pas de faire l’objet de longs débats aussi animés que constructifs, j’en suis convaincu...

Le principal point à l’ordre du jour de notre séance ce jour est bien sûr, la présentation du Budget primitif de la Collectivité pour 2018.

La présentation du budget, c’est LE moment clé dans la vie d’une Collectivité ; c’est l’acte politique majeur d’une majorité, en ce sens qu’il est la traduction concrète, palpable, chiffrée, de son projet et des ambitions qu’elle porte pour son territoire...

Je ne vous le cache pas : j’aurais aimé pouvoir défendre un budget différent devant vous ce matin. Un budget de combat.
Un budget visionnaire, ambitieux pour mon pays, que notre nouvelle majorité entend remettre sur la voie du développement.

Car je n’oublie pas les engagements pris pendant la campagne électorale : mon équipe et moi-même avons été élus sur un projet clair, une méthode limpide, un calendrier défini...

Et oui, j’entends les inquiétudes des uns, la lassitude des autres, tous ces discours de résignation, d’impatience, de colère parfois : le Grand Marigot ne se fera jamais... ; les grands projets sont tombés aux oubliettes... ; Gibbs doit revoir sa copie... J’entends.

Et je réponds... : le 6 septembre dernier, en ravageant l’île, les vents du cyclone Irma sont venus bouleverser notre calendrier. Mais si cette catastrophe nous a certes fait mettre un genou à terre, en aucun cas en revanche, elle n’a entamé l’enthousiasme et la détermination de notre majorité à agir pour Saint-Martin.

Oui, nos grands projets sortiront car ils sont vitaux pour l’avenir économique de notre Collectivité : et c’est parce que nous les avons en ligne de mire en permanence :

• Que nous avons arrêté notre schéma de développement touristique pour les 10 prochaines années,
• Que des études sont en cours pour l’élaboration de notre schéma de développement économique,
• Que dans le domaine de l’urbanisme, nous finançons les études du Plan d’Aménagement et de Développement de Saint-Martin (le PADSM) prescrites en avril dernier,
• Et que nous avons lancé les travaux pour notre réforme fiscale, dont les conclusions nous permettront, demain, de dégager la visibilité et les marges de manœuvres nécessaires au démarrage de ces projets...

J’aurais donc voulu vous présenter un budget de combat ce matin.
Mais avec 182 millions d’euros en fonctionnement et 88 millions d’euros en investissements, c’est avant tout un budget de responsabilité que je soumets à votre examen et à vos votes aujourd’hui.

Un budget totalement consacré à la reconstruction de notre territoire, car il est temps, grand temps, à 3 mois de la prochaine saison cyclonique,

• de mettre les Saint-Martinois à l’abri,
• de remettre en état et d’enfouir nos réseaux électriques
• de garantir une rentrée scolaire digne de ce nom à nos enfants en reconstruisant les écoles
• de proposer des espaces pour le sport et les loisirs
• de relancer les projets de coopération avec nos voisins hollandais
• et de faire émerger les nécessaires conditions à la reprise économique...

Je suis comme tous les Saint-Martinois aujourd’hui : j’ai assez attendu. Attendu que les assurances jouent le jeu ; que l’Etat prenne la juste mesure du « chantier Saint-Martin »...

Notre administration a mis un point d’honneur à travailler en partenariat étroit avec ses différents interlocuteurs : je ne vais pas entrer dans la polémique ce matin, mais les résultats ne sont à la hauteur ni de la sueur engagée, ni des attentes des Saint-Martinois, ni des enjeux auxquels Saint-Martin a désormais à faire face...

A plus moyen-long terme, pour reconstruire Saint-Martin, il faudra avancer tous azimuts utiliser de façon optimale les crédits publics et attirer efficacement les investisseurs privés. Mais on ne peut pas, décemment, nous priver des uns au nom de considérations comptables et faire fuir les autres au nom d’une réglementation inadaptée.

Avec ses moyens contraints, notre majorité prend donc une longueur d’avance : j’aurai l’occasion de vous expliquer lors de mon intervention sur le budget, l’opération de mise en sécurité des plus démunis.
La Collectivité a budgété quelque 5 millions d’euros à la réhabilitation des habitations des Saint-Martinois les plus vulnérables de l’île, les personnes âgées et dépendantes.

Nous allons désormais faire ce que l’on sait faire de mieux à Saint-Martin depuis toujours : compter d’abord et avant tout sur nous-mêmes. Compter sur nos ressources, mobiliser les acteurs de notre territoire et toutes nos bonnes volontés, pour relever cet immense défi : celui de rebâtir notre île.
Ensemble, nous y parviendrons.

Je vous remercie.


Vinaora Nivo Slider 3.x

RADIO FROM VOICEOFTHECARIBBEAN.NET

Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x