Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Point COM Facebook Live N°11 – Jeudi 18 juin 2020 - 17h30

Bienvenue à tous, pour cette onzième édition de notre point d’actualité hebdomadaire.

Comme chaque semaine, je présente ce Point COM avec notre première vice-présidente madame Damaseau.

Bonjour Valérie,

Nous commençons ce point d’information en vous faisant part de nouveaux dispositifs mis en place par la Collectivité et Pôle EMPLOI pour aider nos concitoyens dans leurs recherches.

Nous avons signé 3 conventions, ce matin, avec monsieur PELVOIZIN, directeur régional de Pôle Emploi qui s’est déplacé spécialement de Guadeloupe.

Nous avons tout d’abord renouvelé notre convention bilatérale dans le cadre de ce que l’on appelle le Pacte Ultramarin d’Investissement dans les Compétences, le PIC.
Ce Pacte s’appuie sur la mise en œuvre d’actions conjointes déjà existantes et sur le déploiement de nouvelles actions en faveur du retour à l’emploi des jeunes et des demandeurs d’emploi sans qualification et de leur insertion durable dans le monde professionnel.
Depuis le début de l’année, 200 personnes ont pu bénéficier de formations dans le cadre du PIC.
Avec les acteurs de la formation et Pôle Emploi, nous nous engageons à trouver des leviers et à initier de nouvelles approches d’acquisition des compétences, pour lever les freins à l’accès à la formation et permettre aux jeunes de se perfectionner et d’obtenir un diplôme.
Dans le cadre de cette convention, et sous l’égide de notre collègue vice-présidente Annick Pétrus, la collectivité travaille avec les entreprises locales pour cibler leurs besoins actuels et à venir et mettre en place les formations adaptées. Notre objectif commun est bien de lutter contre le chômage chez les demandeurs d’emploi non qualifiés.
Nous avons également signé, ce matin, une convention relative au partage de l’outil OUIFORM qui est l’un des principaux leviers du Pacte Ultramarin d’Investissement dans les Compétences.
OUIFORM est une démarche inédite qui permet de travailler en synergie et en temps réel pour positionner les demandeurs d’emploi sur des formations auxquelles ils sont éligibles.

Pour finir, nous avons signé une convention cadre dont le but est de faciliter le déploiement des dispositifs de formation à Saint-Martin.
A travers cette convention, nous nous engageons mutuellement à œuvrer de manière concertée pour installer, chez nous, des dispositifs d’aide individuelle à la formation, des formations collectives, avec l’accès à des outils d’évaluation des compétences professionnelles.
Ces trois conventions contribuent à inscrire l’action de la Collectivité et de Pôle Emploi au plus près des réalités locales et des besoins de nos concitoyens. 5.5 Millions d’euros sont investis dans ce dispositif.
Nous invitons les personnes intéressées par des formations dans le domaine du bâtiment et de l’économie bleue à se rapprocher du Pôle Emploi.
Valérie.

ENGLISH VP1
Dear fellow Saint-Martiners, good afternoon and welcome to the 11th edition of our weekly update.
We are pleased to announce that this morning 3 agreements were signed with the Regional Director of the National Employment Agency Mr. PELVOIZIN and the Collectivité, to put in place a system to help our fellow citizens in their job search.
We first renewed our agreement in the context of what we call the Overseas Skills Investment Pact.
This Pact is based on the implementation of existing joint actions and on the placement of new actions in favor of reemployment of young people and the sustainable integration of unemployed job seekers without qualification.
Since the beginning of the year, 200 persons have benefited from various training within the Overseas Skills Investment Pact project.
Along with the professional trainers and the National Employment Agency, we are committed to finding solutions and initiating new approaches for skills development, remove obstacles from accessing training thus allowing young people to improve their skills and get certified.
Within this agreement, the Collectivité through our colleague Vice-president Annick PETRUS, is also working with local businesses to target their needs and set up adequate training. Our common objective is to fight against unemployment among untrained job seekers.
We also signed the agreement relating to the sharing of the OUIFORM tool, which is one of the mean objectives of the Overseas Skills Investment Pact.
OUIFORM is an approach which allows the sharing a common tool, under the management of the State and the High Commissioner for Competences and Inclusion through Employment.
This tool allows us to work in collaboration with job seekers in real time on training courses to which they are eligible.
Finally, we signed an agreement whose purpose is to facilitate the deployment of training systems on Saint-Martin.
Through these 3 conventions the National Employment Agency’s actions are consequently much more adapted to our local realities and to the needs of our fellow citizens. 5.5 million euros have been invested in this project.
Persons interested by professional training in the sectors of construction and the “Bleu Economy” are invited to contact directly the National Employment Agency’s.

PRESIDENT

Venons-en maintenant aux principales décisions du Conseil exécutif qui s’est réuni, hier (ndlr : mercredi), pour traiter des affaires courantes de la Collectivité.

Le Conseil exécutif s’est concentré sur le développement du secteur de la pêche et de l’aquaculture à Saint-Martin.

Nous avons voté une délibération actant la candidature de la collectivité de Saint-Martin à l’appel à projet européen pour le développement local de la pêche et de l’aquaculture, dans le cadre du programme opérationnel du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche, le FEAMP.

Cette démarche issue de notre programme d’action politique vient à nouveau illustrer notre forte volonté d’agir pour valoriser la production locale par le biais du développement de l’agriculture et de la pêche saint-martinoises.

L’enveloppe totale consacrée à ce projet est d’un montant de 417 800 € cofinancés à 50% par le FEAMP, 38% par l’Etat et 12% par la Collectivité.

Nous avons proposé de structurer le projet de la collectivité autour de 5 actions majeures :

1- Le développement et la promotion des produits issus de la pêche et de l’aquaculture locales : les professionnels pourront ainsi expérimenter de nouvelles activités et de nouvelles techniques de production : nous avons annoncé en ce sens la création d’un marché nocturne visant à valoriser toutes ces productions locales, nous travaillons actuellement sur ce projet pour vous le présenter à la rentrée de septembre.
2- Le soutien de l’emploi local et sa diversification pour favoriser l’accès aux métiers de la filière et accompagner la montée en compétences.
3- L’Aide aux entreprises de la filière pêche et aquacole face aux aléas avec la création d’une réserve de fonds.
4- Et enfin la mise en place d’outils de gouvernance au profit des marins-pêcheurs et de l’aquaculture pour une gestion durable de la ressource ; À ce titre, la collectivité a d’ailleurs budgétisé 153 000 € pour la création d’un comité de pêche et l’immatriculation SW des navires sur son budget 2020.
Nous avons également programmé dans notre PPI un budget de 1.5M€ pour la création d’un quai de débarquement de pêche.
5- La Collectivité portera la stratégie pour la gestion de ces fonds en assurant les coûts de fonctionnement et d’animation.

Autre point important de ce Conseil : l’exécutif a autorisé le Président à ester en justice pour lutter contre la fraude au RSA et notamment contre les fausses déclarations en vue de bénéficier des prestations sociales. Une audience correctionnelle se tenait d’ailleurs, ce jeudi 18 juin.

Le président a aussi été autorisé par le Conseil exécutif à ester en justice devant la cour d’appel de Bordeaux dans le cadre du recours de la Collectivité contre l’Etat sur la compensation des charges sociales à la nouvelle Collectivité.

Nous l’avons déjà évoqué par le passé : La perte financière de cette mauvaise compensation est immense. Elle a été réévaluée en 2020 et s’élève désormais à 71 millions d’euros pour la collectivité.
Notre requête a été rejetée par le tribunal administratif le 9 mars dernier, nous avons donc décidé de poursuivre ce contentieux et de faire valoir les droits de la Collectivité devant la cour administrative d’appel de Bordeaux.
Pour rejeter la demande de la Collectivité, le tribunal estime que nous ne démontrons pas l’intention frauduleuse de l’Etat. La Collectivité a retenu deux points essentiels :
- Le fondement sérieux de notre requête n’est pas contesté
- Le préjudice considérable et annuel subit par la Collectivité n’est pas contesté : en matière de compensation sociale, l’Etat verse annuellement une dotation de 652 212 euros ! Or, pour correspondre aux dépenses réelles de la Collectivité en 2006, il faudrait ajouter un montant de 7.9 millions d’euros, chaque année depuis 2011.
La Collectivité de Saint-Martin demande donc la révision du mode de calcul de la dotation pour l’avenir, car il est injuste qu’elle supporte ces erreurs de calculs. Nous demandons également et légitimement le remboursement des sommes qui lui sont dues.

Les textes sont clairs : « tout accroissement net de charges est accompagné du transfert concomitant des ressources nécessaires à l’exercice normal de ces compétences » (article LO 6371-4 du CGCT). Ces principes ne sont pas respectés.
Une commission ad hoc avait justement été créée pour évaluer la somme des dotations dont la COM devait bénéficier mais aucun des membres de cette commission ne s’est assuré de la fiabilité des données fournies à notre collectivité ;
Pourtant, l’Etat représenté par le Préfet et la Chambre territoriale des comptes, dont un membre présidait la commission, avaient accès à tous les comptes et à toutes les données du département de la Guadeloupe, ce qui n’était pas le cas de la collectivité de Saint-Martin qui n’avait aucune expérience de la gestion de l’aide sociale (n’ayant jamais assumé cette compétence !), et dont l’expert mandaté par elle s’est vu refuser l’accès aux comptes du département.
Ainsi, nous n’avons jamais disposé d’aucune donnée statistique, car ces données étaient confondues à l’échelle de la Guadeloupe tout entière.
En tant que garant de la loyauté des échanges, l’Etat avait le devoir de procéder à ces vérifications.
Ce n’est donc qu’en 2017, après la publication du rapport de la Chambre Territoriale des Comptes sur la gestion de la collectivité de Saint-Martin pour la période 2007-2016, après avoir été élu Président de la Collectivité, j’ai découvert ces difficultés. Ce rapport a fait apparaître l’erreur grossière commise au moment de l’évaluation des dotations.
Au-delà de cette stratégie institutionnelle manifeste, c’est tout un territoire qui a été pénalisé et l’avenir des Saint-Martinois qui a été hypothéqué. L’impact sur l’action publique est en effet considérable.
Nous ne lâcherons rien, les démarches seront donc entreprises pour aller jusqu’au bout de cette procédure.

 

ENGLISH VP1

We come now to the decisions made in Executive Council meeting yesterday.
The Executive Council focused on the local development of the fisheries and AQUA-CULTURE sector.
We voted a deliberation activating the Collectivité’s candidacy to the European Maritime and Fisheries Fund. This action stems from our political program and illustrates our strong will to promote agriculture and fishing in Saint-Martin.
The European Maritime and Fisheries Fund specifically supports the fishing sector, through the creation of the Action Group for Fisheries and Aquaculture. The closing date for the call for projects is today June 18, 2020.
The overall envelop for this project amounts to 417 800€, 50% of which is co-financed by the European Maritime and Fisheries Fund, 38% is financed by the State and 12% by the Collectivité.
We proposed major actions to structure this project:
-Develop and promote products from local fisheries and aquaculture: professionals will be able to experiment with new activities and new production techniques. We have announced the creation of a night market in this sense, we are currently working on this project which we’ll present to you in September.
- Support local employment and access to trades of the sector and support as well skill development.
- Create a reserve of funds to help companies in the fishing and AQUA-CULTURE sector.
- Put in place governance tools in favor of fishermen for sustainable management of the resource: 153,000€ has been budgeted by the Collectivité for the creation of a fishing committee and the South-West registration of vessels from its 2020 budget. We have also programmed in our PPI a budget of 1.5M € for the creation of a fishing landing dock.
The Collectivité will carry out the strategy for the management of these funds while ensuring the operating costs.
Another important point regarding this Council, the executive authorized the President to take legal action to fight against the RSA fraud, specifically against false declarations in order to benefit from social funds.
A correctional hearing on such matter was held today.
The President was also authorized by the Executive Council to take legal action before the Bordeaux Court of Appeal regarding the compensation of social charges owed to the Collectivité by the State.
We have already mentioned this in the past: the financial loss from this poor compensation is considerable. It was reviewed in 2020 and now stands at 71 million €.
Our request was rejected by the Administrative Court on March 9, we therefore decided to pursue this lawsuit and to assert the rights of the Collectivité before the Administrative Court of Appeal of Bordeaux.
The court rejected our request as it considers that we did not demonstrate the fraudulent intention of the State. The Collectivité retained two essential points:
- The basis of our request is not contested
- The considerable and annual damage suffered by the Collectivité is not disputed: in terms of social compensation, the State pays an annual allowance of 652 212 euros!
However, to correspond to the real expenses of the Collectivité in 2006: 7 914 857 euros should have been added to each year since 2011.
The Collectivité of Saint-Martin therefore requests a revision of the method of calculating the funds for the future, because it is unfair for it to bear the burden of these calculation errors. The Collectivité also LE-GI-TI-MA-TE-LY requests reimbursement of the sums owed to them.
The legal texts are clear: "any increase in expenses is followed by the transfer of the necessary resources permitting the normal exercise of these competences ".
A revision committee was created to assess the sum of the allocations from which the Collectivité was to benefit, but none of the members of this committee ensured of the actual RE-LIA-BI-LI-TY of the data that was provided to our Collectivité. As a guardian of loyal exchanges, the State had the duty to respect this legislation and to carry out these verifications.
Beyond this obvious institutional strategy, a whole territory has been penalized and the future of the Saint-Martiners has been compromised. The impact on public action is indeed considerable. We will not give up on anything and will proceed to taking the necessary steps to complete this procedure.

 

PRESIDENT

Avant de passer aux questions de la presse, il convient d’évoquer la situation du Pont de Sandy Ground pour lequel les travaux prévus sur cette première phase ont bien été effectués.

Toutefois, la vie d’un chantier est faite d’aléas et des difficultés techniques nous ont été signalées cette semaine, entrainant une impossibilité temporaire à procéder à la levée du pont pour les bateaux entrant et sortant du lagon.
Le renouvellement de notre convention de gestion avec le Port de Galisbay doit permettre un retour à la normale d’ici la semaine prochaine.

Pour terminer, nous vous informons que les travaux de resurfaçage de la piste de l’aéroport l’Espérance de Grand Case, pourront reprendre, lundi 22 juin. EDEIS, la société gestionnaire, en est actuellement à la phase des investigations géotechniques complémentaires qui devaient initialement être menées, en avril.
Les travaux d’analyse de sol et les essais techniques seront réalisés de nuit, de 19h00 à 05h00. Ils permettront de programmer le renforcement de la piste, en ôtant la couche de bitume existante et en posant un nouveau bitume pour la consolider.
Le cout des travaux de renforcement du sol et de resurfaçage de la piste sont estimés à 9,9 M€ dont 2 M€ de financement FEDER.

ENGLISH VP1

Before moving on to the questions from the press, we’d like to update you on the Sandy Ground Bridge for which the first phase of the work has been accomplished.
We encountered technical difficulties this week which currently prevent us from opening the bridge for boats entering and leaving the lagoon.
The renewal of our management agreement with the Port of Galisbay will have us back on track by next week.
In closing, we would like to inform you that the resurfacing work of Espérance Grand Case airport runway will resume next Monday, June 22. The managing company, EDÉIS, is currently in the phase of additional GEO-TECHNI-CAL studies which were initially scheduled for April.
The work will be carried out at night, from 7:00 p.m. to 5:00 a.m., and will consist of analyzing the soil and carrying out technical tests which will allow a work schedule to be established. It will then be a question of reinforcing the track, by removing the existing asphalt and applying a new layer to consolidate it.
The cost of the soil reinforcement and resurfacing work is estimated at 9.9 million €, out of which 2 million € are financed by the European Regional Development Funds.

Now, we’re going to move on the questions from the press

JINGLE

Questions de la presse

PRESIDENT

Nous passons maintenant aux questions d’actualité posées par la presse :

Bonjour Nathalie,

QUESTION DU JOURNAL 97150
1- Pouvez-vous faire un point de situation sur les containers du Front de mer de Marigot, où en est-on avec les restaurateurs traditionnels qui devaient s'y installer, fin 2019 ?
Nous avons signé les conventions avec les occupants, titulaires d’une AOT, la semaine dernière. Ils vont pouvoir s’installer sous peu dans leur nouvel espace. La Collectivité est à leur côté pour que cette installation se passe dans les meilleures conditions.
Lorsqu’au lendemain d’Irma, il a fallu trouver une solution d’urgence pour reloger les restaurateurs et commerçants du bâtiment du Front de Mer, nous avons pris la décision d’installer ce village temporaire. C’est un projet qui a été pensé avec des architectes et nos ingénieurs et qui va enfin pouvoir être mené à terme. Nous avons concerté les exploitants et acté ensemble ce déménagement, qui permettra de gérer l’attente avant l’aménagement définitif du front de mer.
Je suis convaincu que cet espace deviendra un lieu très accueillant et animé ; même si cela dépendra maintenant beaucoup de la manière dont chaque exploitant saura se l’approprier.
Nous serons alors en mesure de démolir puis de reconstruire le bâtiment du Front de mer, qui il faut le rappeler, n’est pas aux normes sanitaires ni de sécurité. À terme nous pourrons reloger les occupants dans un lieu bien plus confortable et sécurisé.

QUESTION FROM THE 97150 NEWSPAPER
1- Could you give us an update on the Marigot Waterfront containers? Where does the situation stand with the owners of the traditional local restaurants who were supposed to move into those containers at the beginning of 2019?
We signed the agreements with the tenants last week and they will soon be able to move into their new space. The Collectivité is ensuring that this temporary installation happens in the best conditions.
In the aftermath of Irma, an emergency solution had to be found to relodge the Marigot Waterfront restaurant owners and shopkeepers and it decided to install this container village. It is a project that was designed with architects and our engineers which will finally see the light of day. We concerted with the operators and worked together on this move that remains temporary. We are confident that once open the place will be very welcoming. It will all depends naturally on how each operator will take ownership of it.
This will allow us to demolish and reconstruct the Waterfront building and relocate the occupants to a much more comfortable and secure place. This is an unavoidable process as this building cannot remain in its current state.

 

QUESTION DU JOURNAL 97150

2- Le site internet de l’Office de tourisme ne semble pas mis à jour depuis un certain temps et aucune information au regard des dispositions Coronavirus et de la crise sanitaire n’y figure. De même, l’application My Saint-Martin ne fonctionne plus. Est-ce que la Collectivité et l’Office de Tourisme comptent faire ces mises à jour et rendre efficaces ces outils de communication avant la période estivale ?
Pour ce qui est de l’Office de tourisme, il faut expliquer à nos auditeurs que l’EPIC est en pleine restructuration. La Présidente Valérie Damaseau s’est lancée dans ce grand chantier avec ses équipes et un nouveau projet de direction est en cours d’élaboration. Ce projet comprend bien sûr la remise à jour des outils de promotion et de communication à destination des visiteurs.
L’Office de tourisme travaille en ce moment même sur la refonte de son site Internet afin qu’il devienne un véritable outil d’information et de renseignement pour les visiteurs, avec des informations sur les lieux de visite, l’histoire de Saint-Martin, son patrimoine, ou encore les activités, les offres d’animations et les restaurants. Les équipes sont au travail, le nouveau site sera prêt pour la prochaine saison, au mois de novembre.
Précisons que l’office de tourisme a publié une Newsletter spéciale sur la crise du Covid19 à destination de ses partenaires pour les tenir informés de la situation localement.
La Collectivité a plusieurs outils de communication, le site Internet et cette page Facebook en font partie. Il est vrai que sous l’impulsion de notre jeune élu Jean-Sébastien Hamlet, nous avions lancé en 2018 l’application My Saint-Martin pour les téléphones Mobiles.
C’était un plus indéniable pour nos administrés qui pouvaient retrouver les informations publiées sur le site Internet directement sur leur smartphone grâce à l’application My Saint-Martin. Nos équipes ont travaillé dur pour sortir cette application mobile et nous l’avons lancée quelques mois après le passage de l’ouragan IRMA.
Malheureusement, l’entreprise sélectionnée à l’époque, qui était une jeune startup, a rencontré des difficultés et n’a pas pu maintenir cette offre. Nous en avons été officiellement informés en début d’année.
La Collectivité s’est donc retrouvée devant le fait accompli et nous devons aujourd’hui relancer un marché public pour remettre en place cette application. La consultation est prévue pour le troisième trimestre 2020.
QUESTION FROM THE 97150 NEWSPAPER
2- It appears that the Tourist Office’s website has not been updated for some time and there isn’t any information regarding the Coronavirus provisions and the health crisis. Likewise, the “My Saint Martin” Application no longer works. Does the Collectivité and the Tourist Office plan to have these communication tools effective before the summer period?
The Tourist Office is currently in a restructuring process. With my team, we have launched a new management project which naturally includes the updating of our communication tools addressed to our visitors.
The Tourist Office is currently redesigning its website for it to become a comprehensive tool for tourists, providing information on sites to visit, the history and the heritage of Saint-Martin, as well as activities, entertainment and restaurants. The new website site will be ready for the next season that begins in November.
However, in the meantime as we faced the pandemic a regular newsletter “COVID-19” edition was sent out to our local and regional stakeholders along with our Rep, tour operators and agencies.
Among the different communication tools of the Collectivité are its website and this Facebook information page. The Territorial Councilor Jean-Sébastien HAMLET initiated and drove the My Saint Martin application project which was launched in 2018.
Undeniably, this application was an asset for our citizens who could find the information published on the website directly on their smartphone. Unfortunately, the company selected at the time was a young startup and encountered technical difficulties and could not maintain this offer. We were officially advised of such at the start of the year.
The Collectivité therefore faced with having to relaunch a public bid to re-establish the application. The consultation is scheduled for the third quarter of 2020.

QUESTION DU JOURNAL LE PELICAN

3- Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé que les crèches, les écoles et les collèges accueilleront à partir du 22 juin tous les élèves et ce de manière obligatoire. Au regard des délais, comment la Collectivité s'organise-t-elle pour assurer un retour de tous les élèves sur les bancs de l'école, en matière de transport scolaire, de cantine, de protocole sanitaire ?

Oui effectivement, nous avons tenu une réunion de travail avec les services de l’Education nationale, mardi.
Au regard des efforts considérables que nous avons fait ces dernières semaines pour permettre la réouverture sur certains niveaux, de toutes les écoles de primaire, collèges et lycées, dans le respect strict d’un protocole sanitaire rigoureux et contraignant, et au regard de la date avancée de l’année scolaire, nous avons pris la décision commune de ne pas engager plus d’ouvertures de classes et de concentrer nos efforts sur la rentrée scolaire de septembre.

QUESTION FROM LE PELICAN NEWSPAPER
3- The President Emmanuel Macron announced that as of June 22 nurseries, primary and middle schools will have to welcome all students, without any exceptions. With regard to the deadlines, how is the Collectivité organized to ensure that all students return to school? in terms of school transportation, cafeteria, health protocol?
Indeed, we held a working meeting on Tuesday with the services of the National Board of Education. Considering the extensive efforts we have made in recent weeks to reopen certain levels all primary schools, junior high schools and high schools, in strict compliance of the health protocol and considering how close the end of the school year is, we made the joint decision not to open more classes and to concentrate our efforts on September’s back-to-school.

DQUESTION DU JOURNAL LE PELICAN

4- Qu'en est-il du projet de rénovation de la marina royale et de la création du point de débarquement de pêche. Le projet a-t-il été repoussé en raison de la crise sanitaire ?

Je rappelle tout d’abord que nous avons réglé la situation de la Marina Fort Louis, qui a demandé un effort considérable. Celle-ci bénéficie actuellement de travaux de réhabilitation pour un montant de 5.5M€. Ces travaux seront achevés d’ici la fin de cette année.
Reste désormais à régler la situation juridique de la Marina Royale, c’est-à-dire du plan d’eau et des quais qui appartiennent à la Collectivité.
En décembre 2019, la collectivité a procédé à la réfection des decks des quais et au remplacement de tout l’éclairage public. Il faut préciser que les immeubles et leurs accès relèvent de copropriétés privées, qui devraient également être interrogées sur la gestion de leurs espaces.
La création d’un quai de débarquement de la pêche a été inscrite sur le budget 2020. La crise de COVID-19 a retardé les échéances, mais le projet est désormais dans les mains de notre direction de l’ingénierie qui planche sur sa réalisation et prépare la demande de permis d’aménager.
Malgré les blocages juridiques et les impondérables, nous ne lâchons pas ces projets, nous y travaillons pour qu’avant la fin de cette année, nous puissions repartir sur des bases solides et surtout pérennes, au bénéfice de Saint-Martin et de ses habitants.

QUESTION FROM LE PELICAN NEWSPAPER
4- What about the renovation project of the Marina Royal and the creation of the fishing landing dock. Has the project been postponed due to the health crisis?
First of all, the situation with the Marina Fort Louis has been resolved. The renovations amount to 5.5 million € and will be completed by the end of this year.
Remains the Marina Royal’s renovations, that is to say, the body of water and the docks which belong to the Collectivité.
In December 2019, the Collectivité repaired the decks of the docks and replaced all the street lighting.
The creation of a fishing landing dock was included in the 2020 budget. The COVID crisis delayed the deadlines, but the project is now in the hands of our engineering department, which is working on its realization and preparing the application for planning permission.
Despite the legal blockages and the unforeseen events, we have worked relentlessly to ensure that by the end of the year we can start back on solid, and lasting foundations in the interest of Saint-Martin and its inhabitants.

 

CONCLUSION VP1

Now this concludes todays live update. Thank you all for tuning in.
Please continue to act responsibly, do not let your guards down.
Together let us continue fighting against this spread as we all try to regain some form of normalcy.
See you again next Thursday.
Until then stay safe

CONCLUSION PRESIDENT

Voilà, chers amis, les informations que nous souhaitions vous communiquer aujourd’hui.
Merci d’avoir été attentifs au Point d’actualité hebdomadaire de la Collectivité.
Nous vous donnons rendez-vous, jeudi prochain à 17h30.
D’ici là, nous vous invitons à respecter les mesures barrière dans l’espace public et à vous tenir informés de l’évolution de la situation sanitaire.
Restons attentifs et ne lâchons rien !

 

Merci à tous.
A la semaine prochaine.

 

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

RADIO FROM VOICEOFTHECARIBBEAN.NET

Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x