Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

Condoléances du Président.

ghislanerogerschoisy13082020« Les élus du Conseil territorial de Saint-Martin, que je représente, adressent leurs condoléances attristées à la famille et aux proches de madame Ghislaine Rogers, née Choisy.
Madame Ghislaine Rogers a mené à Saint-Martin, son île natale, une carrière particulièrement riche au service de l’éducation nationale, de l’enseignement et de l’émancipation de la jeunesse saint-martinoise. Elle a débuté sa carrière d’enseignante dans une classe de CE2 à Quartier d’Orléans en 1969, à l’âge de 19 ans et a enseigné l’anglais, l’éducation civique ou encore la musique, dans plusieurs classes de primaire et du collège de Marigot.
Sensible aux difficultés rencontrées par les jeunes enfants anglophones en matière d’apprentissage, madame Rogers est à l’origine d’une méthode pédagogique basée sur l’enseignement oral et la prise en compte de la langue maternelle. Elle obtiendra d’excellents résultats. La méthode REMI (Réalisation pour l’Enseignement Multilingue International), adaptée à Saint-Martin par madame Rogers en lien avec l’inspection académique, sera transmise aux enseignants des écoles maternelles de l’île.
En 1991, Ghislaine Rogers prend la tête de l’Antenne locale du Centre Régional de Documentation Pédagogique (CRDP), elle occupera ce poste jusqu’à sa retraite en 2011. Très impliquée dans le monde éducatif, elle continuera à délivrer son savoir dans les écoles des deux parties de l’île et animera des stages en faveur des agents des bibliothèques scolaires, dans les écoles maternelles et primaires de Saint-Martin.
Ghislaine Rogers a été élevée au rang de Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques le 14 juillet 2002, au titre des services rendus et des activités qu’elle a mises au point en faveur des enfants durant sa carrière dans le service public.
Tout au long de sa vie, madame Rogers a œuvré pour la protection du patrimoine saint-martinois, elle s’est notamment distinguée à travers sa passion pour la musique et la danse traditionnelles, en animant la chorale du collège et en apportant son soutien à un groupe de danse basé à Sandy Ground. La Collectivité de Saint-Martin salue son parcours.
Ghislaine fait partie des personnalités locales ayant marqué plusieurs générations de saint-martinois par sa personnalité altruiste, ses qualités professionnelles reconnues et sa générosité de cœur. Elle laisse un grand vide au sein de notre communauté.
L’école maternelle de Grand-Case, où elle a exercé plusieurs années, porte son nom depuis 2015 en reconnaissance de son parcours et du travail accompli en faveur de Saint-Martin et de ses habitants. Cette reconnaissance perdure désormais en chacun d’entre nous.
Les élus territoriaux, les employés des écoles ainsi que l’ensemble des agents de la Collectivité transmettent aux membres de la famille et aux proches leurs sincères condoléances et leur soutien indéfectible pour traverser cette douloureuse épreuve. ».
Daniel GIBBS
Président

INTERVENTION S.N.S.M. DE ST-MARTIN, LE LUNDI 03 AOUT 2020.

sncmintervention10082020Le Lundi 3 Aout à 20h25, le CROSS-AG (Centre Régional des Opérations de Secours et de Sauvetage des Antilles-Guyane) prend contact avec la station de sauvetage en mer de Saint-Martin.
A Sandy Ground, un témoin a appelé la Gendarmerie et rapporté avoir vu 2 fusées de détresse rouges dans le Chenal d'Anguilla ; il les a estimées à 300-500 mètres du bord de la plage de la Baie Nettlé et a vu un bateau dans la même direction.
Les gendarmes préviennent donc le CROSS qui engage une équipe de 4 bénévoles de la SNSM de Saint-Martin pour faire des recherches sur zone avec leur semi-rigide rapide, la Rescue Star.
Celle-ci quitte la Marina Fort Louis à 20h50 et se dirige vers le ponton de Sandy Ground, pour se mettre dans l'axe du “témoin”, avec lequel lequel le CROSS est en contact téléphonique et transmet les informations à la Rescue Star par VHF.
Il y a 3 voiliers “habités” sur zone ; l'équipage de la Rescue Star en fait le tour et parle à chaque personne mais aucun n'a vu ni entendu quoi que ce soit.
Le témoin pense que les fusées parvenaient du voilier mouillé le plus au large. C'est le premier à avoir été interrogé par la Rescue Star, qui retourne à côté de lui. Difficile de juger les distances en mer de nuit ; mais quand le témoin nous voit à côté de ce voilier, il pense que les fusées ont dû être tirées d'un peu plus loin, dans le chenal d'Anguilla, mais dans le même axe.
La Rescue Star fait donc route en direction d’Anguilla et s'approche d'un petit bateau de pêche pour savoir si tout va bien pour eux.
Ils pêchent tranquillement et n'ont pas vu de fusées ni entendu quelque chose d'anormal. Il y a une belle lune et une bonne visibilité. A part ce bateau de pêche, il n'y a personne d'autre sur l’eau.
À 21h25, la Rescue Star reçoit une photo prise par le témoin quand il a vu les fusées en l’air. De toute évidence, il s'agit d'un tir de fusée au dessus de l'île d’Anguilla… et la Patronne de l'équipage se souvient que le 1er lundi du mois d'août, c'est “August Monday”, le jour annuel des festivités carnavalesques à Anguilla ! Elle appelle alors la Police d’Anguilla, pour savoir s'ils sont au courant de fusées rouges de détresse tirées depuis chez eux… Ils rappellent 10 minutes plus tard pour confirmer qu'il y a bien eu 2 tirs de fusées rouges à 19h50 sur la plage de Sandy Ground, à Anguilla, pour fêter la clôture de la course des bateaux pays. C'est à dire à l'heure de la photo prise par le témoin….
Le CROSS donne donc liberté de manoeuvre à la Rescue Star à 22h10 qui est de retour à quai à 22h20.

Conclusion 1 : Fausse alerte, une fois de plus ! Mais la SNSM remercie le témoin d'avoir réagi comme il se doit ; il a vu des fusées de détresse et a prévenu les secours immédiatement ; et il a même eu la présence d'esprit de prendre une photo…
Par contre, il est dommage que les organisateurs de la course ou les participants, qui auraient tiré ces fusées à Anguilla, n’aient pas eu le réflexe et la décence de prévenir le CROSS pour expliquer qu'il n'y avait aucune détresse réelle et éviter qu'une équipe de la SNSM de Saint-Martin ne sorte pour rien...

Conclusion 2 : Si vous êtes témoin d'un incident en mer; veuillez composer directement le numéro d'urgence du CROSS-AG (le 196), au lieu du 17 ; cela permet aux équipes de secours concernées d'être alertées directement pour une intervention plus rapide et plus efficace, surtout quand il y a des vies à sauver.

Conclusion 3 : La SNSM rappelle que les feux à main ou fusées rouges doivent être utilisés UNIQUEMENT EN CAS DE DETRESSE RELLE, afin d'éviter de mobiliser inutilement des moyens de secours et d'être poursuivi en justice. En effet, conformément à l'article 322-14 du Code Pénal, le fait de provoquer inutilement le déploiement de moyens de secours humains et matériels, peut valoir à son auteur jusqu’à 30 000 € d’amende et deux ans d'emprisonnement. La SNSM de Saint-Martin dépose désormais systématiquement plainte contre X auprès de la Gendarmerie nationale.

 

Le port du masque est obligatoire dans les transports en commun de Saint-Martin.

Le port du masque est obligatoire dans les véhicules, de transport collectif interurbain (TCI Bus – 9 places), de transport en commun (BUS + 9 places) et de Taxis de Saint-Martin (5 – 16 places). La Collectivité de Saint-Martin a pris par arrêté territorial, toutes dispositions utiles, suite aux directives nationales et à l’appui de sa compétence territoriale, afin de réglementer les conditions de transport des passagers du transport en commun et de la clientèle des taxis, dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19 sur le territoire.

Suite à la décision du gouvernement d'imposer le port généralisé du masque dans les lieux clos à compter du lundi 20 juillet 2020, la Collectivité rappelle aux usagers et aux opérateurs des transports en commun et des taxis, l'obligation de porter un masque de protection et de respecter la distanciation dans les bus et taxis y compris dans les espaces d’attente (gare routière, arrêts et station de taxi), conformément à l’arrêté territorial n° A-2413/2020 du 28 Juillet 2020, afin de lutter contre la résurgence et la propagation du Covid-19.
- Une signalétique au sol a été déjà été mise en place à la gare routière de Marigot et à la station de taxi du Front-de Mer pour la sécurité des passagers et des exploitants. Des affichettes détaillant les consignes en vigueur ont été commandées et seront installées dès le mois prochain.
- Important : Il est rappelé aux opérateurs de transport de personnes (Bus, TCI et Taxis) qu’en raison des mesures de distanciation physique, le transport autorisé de passagers est effectué en capacité réduite de moitié (Bus/TCI maximum de 4 passagers, Bus/TCP maximum 7 ou 8 passagers selon la taille du véhicule de 15 ou 16 places, Bus/TCP maximum 17 passagers pour les véhicules de 35 places).

La Collectivité de Saint-Martin demande aux usagers des transports en commun de suivre scrupuleusement ces consignes sanitaires visant à protéger la population. Les agents contrôleurs de la Collectivité sont chargés de rappeler ces consignes à tous (usagers et transporteurs). Des contrôles aléatoires pourront être effectués par les forces de l’ordre. Les contrevenants s'exposent à une amende forfaitaire de 135€.

Le Conseil territorial de Saint-Martin s’est réuni, jeudi 30 juillet, afin de statuer sur deux points à l’ordre du jour .

1- L’approbation et le vote du Compte de gestion 2019 du comptable public de la collectivité de Saint-Martin
2- L’approbation et le vote du Compte administratif de la Collectivité de Saint-Martin
Un exercice classique exécuté chaque année par l’assemblée délibérante qui consiste à analyser le budget exécuté l’année passée et qui se déroulait cette année dans un contexte financier particulier sur fond de crise du covid19.
Dans ses propos introductifs, Daniel Gibbs, Président du Conseil territorial, est tout d’abord revenu sur l’actualité sanitaire, insistant sur la nécessité de poursuivre les efforts visant à lutter contre la propagation du Covid19 : « Il nous faut redoubler de vigilance et dans ces conditions, respecter avec rigueur les gestes barrières, pratiquer la distanciation physique, voir sociale, entre nous et avec nos voisins. Éviter les soirées, les bars trop fréquentés, ne pas se rendre en boîtes de nuit où que ce soit », un rappel de la règle en vigueur jugé nécessaire par le Président, alors que les cas de Covid se multiplient sur la partie hollandaise.
• Constituer un vivier de cadres saint-martinois
Le Président a également évoqué dans ses propos liminaires, la question centrale de la formation des cadres saint-martinois et la nécessité de trouver sur le territoire un vivier de cadres nécessaires à la gestion et au développement futur de la collectivité.
« Nous pourrions nous inspirer du dispositif Cadres Avenir mis en place à Mayotte dans le cadre de la Loi Egalité Réelle Outre-mer en 2017, mais nous devons trouver ensemble un dispositif spécifique et original pour cheminer vers une voie résolument saint-martinoise pour mieux défendre et promouvoir l’emploi local », a précisé le Président qui souhaite adresser des propositions de réformes et de dérogations au ministre des Outre-mer ces prochaines semaines, afin d’élaborer un plan ambitieux sur 10 ans. L’objectif est de constituer un vivier d’une centaine de cadres locaux spécialisés dans les secteurs clés de l’administration et de l’économie privée du territoire. Le Président a, par ailleurs, annoncé que la Collectivité procèderait, dès septembre prochain, à un travail de recensement avec le Centre National de la Formation Professionnelle Territoriale (CNFPT), afin de multiplier les formations qualifiantes et diplômantes et encourager les agents territoriaux à passer les concours de l’administration pour une montée en compétence significative.
• Une gestion rigoureuse des finances publiques
Pour le Président, l’année 2019 a représenté, économiquement et budgétairement, un « retour à la normale » attendu et bienvenu deux ans après IRMA. Les recettes fiscales, s’établissant autour de 110 Millions d’€, ont progressé de plus de 12 Millions d’€, pour dépasser le niveau constaté en 2016, l’année de référence précédant l’ouragan. « L’année 2020 sera certainement moins favorable, même s’il n’y a pas de fatalité. C’est à nous toutes et tous, par nos comportements, de favoriser la reprise et de soutenir, notamment par notre consommation, nos entrepreneurs locaux », a rappelé le Président.
Sur les 50 Millions d’€ promis par l’Etat pour l’année 2019, la Collectivité n’a reçu qu’une dotation de 16,1 Millions d’€. Dans ce contexte ingrat, la Collectivité a réussi à dégager un peu plus de 11,1 Millions d’€ en fin d’exercice pour auto-financer ses propres investissements.
Comme indiqué par le Président Gibbs lors de son propos liminaire, « Un tel montant est le fruit de nos efforts ! », et de rappeler que la Collectivité de Saint-Martin faisait résolument partie des bons élèves avec une masse salariale maîtrisée, enregistrant même une baisse de 2.3M€ sur l’année 2019, soit au total 32.9% des dépenses de fonctionnement, alors qu’elle représentait 38.7% en 2010.
« Contrairement aux idées reçues, la Collectivité la plus contrôlée de France est donc bien gérée ! », a su rappeler le Président aux membres de son assemblée et au public à l’écoute.
L’assemblée s’est tout d’abord penchée sur la première délibération relative à l’approbation et au vote du compte de gestion du comptable public de la Collectivité, monsieur Alain Contant. Ce dernier a présenté son compte de gestion, entériné par l’Assemblée à la majorité des voix.
• Les chiffres clés du compte administratif de 2019
Dans un second temps, l’Assemblée délibérante s’est prononcée sur l’adoption du Compte administratif de 2019. Le Compte administratif est le reflet de l’exécution du budget de la Collectivité. Il doit concorder avec le compte de gestion du comptable public. Après analyse, le compte administratif de la Collectivité est concordant avec le compte de gestion du comptable public. Sur un budget de 216 189 003.58 M€ en titres émis, le compte administratif fait apparaître un montant de 70 556 308.54M€ dans la section d’investissements et de 145 632 695.04M€ dans la section de fonctionnement. Les restes à réaliser en dépenses et en recettes de la section d’investissements se montent à 816 160.39M€. Avec les restes à réaliser d’investissement, le résultat global cumulé de clôture du compte administratif est de 21 457 278.20M€.
Le Conseil territorial a voté cette délibération à la majorité des voix et décidé d’affecter le résultat de l’exercice 2019 au compte 1068 « Excédents de fonctionnement capitalisés » pour un montant de 11 144 189.77M€, et à la ligne 002 « Résultat de fonctionnement reporté » pour un montant de 4 776 081.33M€. Les résultats des sections et les restes à réaliser seront repris au sein du Budget Primitif de cette année (BP 2020). A noter que le Compte administratif a fait l’objet d’une saisine du Conseil Economique Social et Culturel de Saint-Martin (CESC) et que cette délibération a été soumise au contrôle de légalité.
Pour rappel : La bonne santé financière d’une collectivité repose sur sa capacité à dégager un solde positif sur sa section de fonctionnement. La section de fonctionnement est donc le « moteur » des finances de la collectivité. C’est par son optimisation qu’il est possible d’autofinancer des montants d’investissement plus ou moins importants, sans dépendre des subventions extérieures.
La collectivité présente des taux d’épargne corrects, avec notamment une épargne nette supérieure à 4%. Alors que la trajectoire financière enregistrait une nette dégradation sur la période 2016-2018 au regard des éléments de contexte exceptionnels, l’année 2019 a marqué un important redressement des finances de la collectivité, grâce à des efforts de gestion soutenus. L’encours de dette de la collectivité a diminué sur les dernières années. Il représente 26% des recettes réelles de fonctionnement fin 2019, bien inférieur au seuil d’alerte de 100%. La collectivité est par conséquent en mesure de recourir le cas échéant à l’emprunt pour financer ses investissements.
• 11 Millions d’€ dégagés sur l’année 2019 pour financer des projets d’investissement
En conclusion, le Président Daniel Gibbs a mis en exergue les efforts soutenus de la Collectivité, en 2019, qui se matérialisent dans un compte administratif rigoureux, exécuté dans le respect des règles de la comptabilité publique.
Les efforts de gestion constatés sur la section de fonctionnement, notamment sur les charges de personnel et les charges à caractère général, ont aussi été soulignés par le Président. Ces efforts de gestion ont permis d’enrayer la dégradation de l’autofinancement constatée sur la période 2016-2018, et de dégager des volumes d’épargne en nette amélioration. Grâce à la rigueur financière initiée au lendemain d’IRMA, un montant de 11M€ a été dégagé sur l’année 2019 pour pouvoir financer les investissements à venir et les politiques publiques de la majorité.

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

RADIO FROM VOICEOFTHECARIBBEAN.NET

Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x