Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x

La collectivité de Saint-Martin présente au 2ème Forum de l’énergie propre pour les îles européennes.

Monsieur Steven Patrick, Vice-président en charge du développement durable et madame Pascale Alix-Laborde, Conseillère territoriale en charge de l’environnement ont représenté la Collectivité de Saint-Martin au 2ème Forum de l’énergie propre pour les îles européennes à Lanzarote du 4 au 6 novembre.

Organisé par le secrétariat de l’énergie propre pour les îles, en partenariat avec la Commission européenne et le gouvernement des Canaries, ce Forum s’inscrit dans le cadre de l’initiative de l’énergie propre pour les îles européennes. Il a réuni l’ensemble des acteurs publics et privés du secteur, ainsi que les représentants politiques des îles et le Directeur général de la DG énergie de la Commission européenne, M. Dominique Ristori.

La Déclaration politique de mai 2017 signée à Malte entre la Commission européenne et 14 États membres de l’UE, dont la France, a lancé cette initiative qui découle du paquet « une énergie propre pour tous les Européens ». Partant du constat que les îles disposent d’importants atouts mais aussi d’enjeux en matière de transition énergétique, l’initiative vise à fournir un cadre afin d’appuyer les îles européennes dans cette transition, à travers notamment la mise en place d’un secrétariat
Lors du Forum un atelier spécifiquement dédié aux Régions ultrapériphériques a permis aux RUP d’évoquer leurs ambitions énergétiques à l’horizon 2020 et au-delà, leurs projets à venir (projets d’éolien, de voitures électriques, de géothermie, de solaire et bien d’autres) ainsi que les initiatives déjà mises en œuvre sur le terrain. Elles ont réaffirmé leur engagement à promouvoir le développement de sources d’énergie propres en jouant un rôle moteur dans l’initiative de l’énergie propre pour les îles.
Lors de son allocution, la conseillère territoriale Pascale Alix-Laborde a présenté le contexte et les perspectives de la Collectivité de Saint-Martin en matière d’énergie durable en rappelant l’importance de faire une politique de notre climat face aux effets néfastes du changement climatique, impliquant ainsi de disposer d’une politique énergétique ambitieuse et innovante conciliant accessibilité, notamment tarifaire, autonomie énergétique et sécurisation des approvisionnements.
Forte de son ambition de devenir un modèle en matière d’énergie propre à l’instar des autres RUP, la Collectivité de Saint-Martin a présenté plusieurs projets dont la mise en place d’ici 2020 d’une centrale photovoltaïque produisant 7260 MW /an soit une consommation annuelle de 10% de la population ; le projet d’interconnexion géothermique entre les Leewards islands porté par Saint-Martin dans le cadre du programme européen Interreg-Caraibes. Un projet qui prévoit à ce stade l’initiation d’études de faisabilité.
D’autres mesures envisagées ont également été mentionnées telles que le remplacement des véhicules de service de la Collectivité par des véhicules électriques, l’utilisation de voitures électriques grâce à des bornes gratuites et la création d’écoquartiers en partenariat avec les habitants pour la mise en œuvre de bonnes pratiques sur la gestion du sol, de l’eau, du transport et des énergies.

Cette intervention était aussi l’occasion de remercier l’Union Européenne pour son soutien et de lui rappeler la nécessité de prévoir des dispositions spécifiques pour les RUP avec des financements dédiés en vue d’accompagner ces régions dans le développement d’énergies nouvelles. Le 6 novembre les participants ont visité une usine de dessalement productrice également d’énergie propre. Ce forum qui sera renouvelé a permis de renforcer la visibilité des RUP et de permettre un réseautage de partenaires potentiels.


Suppression de l’autoliquidation – les entreprises non-résidentes doivent désormais s’immatriculer à la TGCA .

Afin de placer les entreprises non établies à Saint-Martin, dans les mêmes conditions et contraintes que les entreprises locales, le Conseil territorial a décidé de supprimer la règle de l’autoliquidation et d’obliger toutes les entreprises non-résidentes à s’enregistrer aux fins de déclarer la TGCA, et ce quelle que soit la qualité de leur client (entreprise ou particulier).
Sur le plan pratique, le prestataire « extérieur » doit se faire connaître de l'administration fiscale locale et contacter par mail Mme Kisha Africa (This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.) en lui communiquant un extrait K bis accompagné d'explications sur la nature des opérations réalisées sur le territoire de la Collectivité. L'administration fiscale lui attribue alors un numéro d'identification à la TGCA qu'il doit porter sur toutes ses factures (CGISM, art. 264). Il est alors tenu de collecter la TGCA auprès de ses clients et de la reverser le mois suivant au comptable public de la Collectivité au moyen de l'imprimé en pièce jointe.
Les entreprises établies à Saint-Martin, sont désormais tenues de vérifier que leurs prestataires « extérieurs » sont bien enregistrés auprès de l’administration fiscale. À défaut, elles seront solidairement tenues au paiement de la TGCA.
Ces nouvelles règles s’appliquent aux opérations réalisées depuis le 1er juillet 2018.
Ref : Délibération CT 12-04-2018 du 15 mai 2018.

Saint-Martin’s Day 2018 Quartier d’Orléans Discours du Président.

sxmday2018Madame la Préfète déléguée auprès du représentant de l’Etat dans les collectivités de St Barthélemy et Saint-Martin,
Your Excellency Governor Holiday,
Honorable President of the Parliament of Sint Maarten,
Madame la Députée de Saint-Martin et St Barthélemy,
Monsieur le Sénateur de Saint-Martin
Honorable Prime Minister of Sint Maarten and the Council of Ministers,
Chers vice-présidents et membres élus du conseil territorial de Saint-Martin,
Chers élus et représentants des organisations socio-professionnelles,
Chers représentants des Conseils de quartier, et présidents des associations de quartier,

Chers Saint-Martinois,

C’est avec un plaisir non dissimulé - et je l’espère partagé - que je vous retrouve ce matin - très tôt, il est vrai, mais ne dit-on pas que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt ! ... plaisir partagé donc de vous retrouver dans ce fief historique de Quartier d’Orléans, après une année bien éprouvante pour les habitants de ce quartier en particulier et pour l’ensemble des Saint-Martinois.
Ce matin, nous célébrons ce qui fait notre force : notre unité. Nous célébrons l’histoire de notre île, et c’est un honneur de vous accueillir pour ce moment de partage et de souvenir.

Se souvenir tout d’abord de nos soldats qui ont combattu durant le premier conflit mondial et dont certains ont payé de leur vie leur engagement pour la France. Nous célébrons cette année le centenaire de l’armistice de 14-18. Cette date symbolique nous rappelle ô combien le devoir de mémoire est nécessaire pour connaître notre passé.

Trop nombreux sont nos compatriotes qui considèrent que ces commémorations de guerres lointaines en Europe ou en Afrique du Nord ne nous concernent pas.

Pourtant, les Saint-Martinois ont participé à de nombreux conflits. Ils ont toujours été au rendez-vous de la solidarité nationale et l’ont parfois payé de leur vie. Il est important à mes yeux ce matin de rappeler cet engagement pour la France de nos ancêtres. Un engagement qui mérite notre respect.

Grâce aux recherches de monsieur Serge Gumbs dont les travaux sont actuellement présentés à l’hôtel de la collectivité dans le cadre d’une exposition organisée par les Anciens Combattants et les Archives Territoriales, nous savons aujourd’hui que 137 « Poilus » Saint-Martinois ont participé à la Grande Guerre. Une épreuve considérable pour de nombreuses familles saint-martinoises.

Cette commémoration rappelle à nos vies contemporaines les combats de nos anciens, elle nous invite à ne pas oublier la participation de nos anciens à une histoire mondiale commune. Voilà pourquoi le devoir de mémoire et la transmission restent essentiels.
Les sources, les documents, les photographies, les lettres et les journaux de ces époques doivent entrer dans notre patrimoine partagé.
C’est pourquoi je ne peux qu’encourager chacun à se rapprocher des Archives territoriales de Saint-Martin pour alimenter et enrichir notre histoire commune, pour qu’elle puisse être conservée et transmise de génération en génération.

Se souvenir aussi que Quartier d’Orléans a été fortement touché par Irma, et que comme le veut la tradition nous célébrons aujourd’hui la fête du quartier.

Nous avons mis en place un programme d’animations pour permettre à la population de se divertir et de décompresser le temps d’un week-end.

Quartier d’Orléans est au cœur des priorités territoriales. Tout d’abord parce que la politique de la Ville a désigné ce quartier et celui de Sandy Ground comme quartiers prioritaires du Contrat de ville et qu’un programme d’actions visant à améliorer le cadre de vie des habitants a été instauré pour les 5 prochaines années.

La création de la Maison des services au public (MSAP), située à quelques mètres de nous et inaugurée au mois de septembre dernier, est un exemple de l’engagement de notre collectivité et de ses partenaires institutionnels en faveur de nos administrés de Quartier d’Orléans et ses alentours.

Se souvenir enfin de notre fête patronale, le Saint-Martin’s Day qui nous réunit aujourd’hui et qui scelle notre histoire commune.

Lorsqu’il a baptisé Saint-Martin, le 11 novembre 1493, Christophe Colomb a choisi de donner à notre île le nom du Saint du jour.
Saint-Martin de Tours a été canonisé pour son geste de générosité perpétré au 4e siècle envers un mendiant transi de froid, à qui il avait offert la doublure de son manteau. Les valeurs de partage que notre Saint Patron a véhiculées tout au long de sa vie, ont fait de Saint-Martin de Tours un exemple de charité et de bravoure, une inspiration à travers les siècles.

Dans la conjoncture actuelle, ces valeurs humanistes résonnent plus que jamais dans nos esprits et font écho aux difficultés que traversent nombre de nos concitoyens.

Scellé par le Traité de Concordia en 1648, deux siècles après la découverte de l’île, l’unité entre nos deux Nations ne s’est jamais affaiblie.
Nos liens familiaux, commerciaux et politiques se sont renforcés au fil du temps et nous fêtons cette année le 370ième anniversaire de notre Traité de Concorde.
Pour moi, cela veut dire beaucoup. Ce traité vieux de près de 400 ans rappelle à tous ceux qui en douteraient encore, que nous sommes un peuple d’ouverture, une terre d’accueil.

Deux Nations, mais une île, un peuple. One island One people comme on dit chez nous.

J’aime rappeler que Saint-Martin a fait l’Europe avant l’Europe. Notre île binationale a su effectivement créer une unité des peuples et des cultures qui perdure encore aujourd’hui. Cet exemple unique à travers le monde fait la fierté des Saint-Martinois et la singularité de notre Friendly Island.

Notre devoir en tant qu’élus est de poursuivre et accentuer la coopération Nord Sud. Nos relations sont déjà très fructueuses et je m’en réjouis, mais vous connaissez ma détermination à voir notre United Congress French and Dutch devenir une réalité.
Je l’appelle de mes vœux depuis plusieurs années, car ce Parlement conjoint donnerait un cadre juridique solide à nos actions transversales.
La coopération ne doit pas être un vain mot. Elle doit se traduire par des actes et un soutien mutuel.
Madame le Premier ministre, chère Léona, madame la Préfète,
Nous pouvons nous féliciter de la relance de la coopération s'agissant des projets financés par les crédits européens.
Nous avons à notre disposition une enveloppe de 10 M€ pour la coopération transfrontalière, il faut par contre accélérer l'instruction des projets, notamment les actions de dépollution du lagon qui sont maintenant devenues urgentes et prioritaires.

Chers amis,

Notre histoire commune est le socle de notre unité. J’invite tout un chacun à s’en imprégner, à jouer son rôle de passeur de mémoire auprès des jeunes générations.
Dans l’épreuve, nous devons plus que jamais préserver cette richesse, nous devons porter ces valeurs de partage et de fraternité qui nous ont construits en tant que peuple Saint-Martinois.

Casser cette harmonie serait un danger pour notre équilibre futur. Et je mets en garde tous ceux qui jouent parfois à ce jeu dangereux à des fins politiciennes.
Au plan politique, je ne vois aucun autre chemin que celui de l’apaisement et du dialogue. Celui de la paix sociale.

Profitons de cette journée de célébration collective pour rendre hommage au courage et à la résilience des Saint-Martinois, et saluer les personnes qui s’investissent aux côtés de nos gouvernements respectifs dans la reconstruction de l’île.

Saluer celles et ceux que l’on n’entend pas se plaindre mais qui se sont retroussé les manches depuis le 6 septembre 2017 pour relever Saint-Martin. Particuliers, socioprofessionnels, associations... Ceux-là ont toute ma reconnaissance et mon respect et je les remercie publiquement ce matin.

Car j’en suis convaincu, aucun combat ne se gagne seul. C’est ensemble et surtout par nous-mêmes que nous écrirons cette nouvelle page de notre histoire ; avec les moyens humains et financiers qui sont à notre disposition, avec notre patience et notre volonté, avec notre conviction commune que Saint-Martin a un potentiel extraordinaire et que notre île va renaître plus belle et plus forte que jamais.

Nous réussirons ce défi pour que Saint-Martin soit une île où il fait bon vivre pour ses habitants, sa jeunesse et pour tous ceux qui ont envie de découvrir ses atouts touristiques.

Pour mémoire, Irma aura gravé quelques chiffres clés dans le marbre : 3 milliards d’euros de dégâts sur la partie française, 95% du bâti (public et privé) endommagés. Un impact gigantesque sur notre économie, un bouleversement dans la vie des Saint-Martinois...

Je veux le redire ici car certains ont trop souvent tendance à l’oublier et à condamner Saint-Martin un peu trop vite : La reconstruction est une affaire collective. Le rappel de ces chiffres, nous indique pourquoi reconstruire notre île prendra du temps... pourquoi il va encore falloir s’armer de patience.

La tâche est colossale mais nous nous y attelons avec courage, en sachant pertinemment qu’il faudra opérer de profonds changements qui ne seront pas toujours populaires.
En un an, nous avons surmonté bien des obstacles. Je fais mienne cette citation du père de la presse quotidienne et homme politique français Emile Girardin qui disait :
« L'art de gouverner, c'est l'art de vaincre les difficultés ». On peut dire que depuis notre arrivée aux Affaires en avril 2017, nous avons été servis !
Nous avons su rebondir après LUIS, nous saurons le faire après IRMA. Vous pouvez avoir confiance. D’ailleurs nous pouvons constater que le processus de reconstruction s’est accéléré, nous entrons maintenant dans une phase de réalisation, avec de beaux projets à venir. J’aurai l’occasion de vous en parler très bientôt. Chaque chose en son temps.

Chers amis,
Nous savons qu’il reste encore à faire, mais nous pouvons être fiers du chemin parcouru jusqu’ici, fiers de ce que nous sommes, fiers de notre belle île de Saint-Martin.

« La règle d'or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu'une partie de la vérité et sous des angles différents ». Inspirons-nous de ces mots prononcés par Gandhi pour avancer ensemble dans l’unité.

Sachez qu’avec mon équipe, nous continuerons à œuvrer sans relâche pour reconstruire notre destin commun.

Comme les traditions séculaires de notre « pays » nous invitent chaque année à le faire, je souhaite à chacun d’entre vous de célébrer notre fête patronale dans la générosité et le partage.

I wish you all a great Saint Martin’s Day. May you enjoy this celebration together with your family and your loved ones. I invite you to remain confident in the future. Believe me, St. Martin is starting to smile again.

Thank you.

Rencontre Electriciens sans Frontières.

electricienssansfrontier06112018Le Président de la Collectivité de Saint-Martin, monsieur Daniel Gibbs et sa vice-présidente en charge des Affaires sociales, madame Annick Pétrus, ont reçu, mercredi 31 octobre 2018, le chargé de mission de l’association Electriciens sans Frontières, monsieur Philippe Guistinati afin de définir avec lui le lancement de la deuxième phase d’intervention de cette association bénévole au service de Saint-Martin.
Comme l’a souligné Philippe Guistinati, l’intervention d’ESF se fera sous trois axes distincts :
- Poursuivre le travail de sécurisation de maisons endommagées par Irma en partenariat avec les Compagnons Bâtisseurs, la Croix-Rouge, des associations et des entreprises locales
- Créer de l’éclairage autonome sur le boulevard de Grand Case par l’installation de lampadaires solaires
- Organiser des cessions de formation aux risques électriques et à la maintenance photovoltaïque et réfléchir à la mise en place de systèmes d’éclairage autonome pour éviter les black-out post IRMA.
Ces trois missions sont financées par les dons collectés par la Fondation de France au bénéfice de Saint-Martin et par du matériel mis à disposition de l’association ESF par des industriels français pour Saint-Martin.
Ce partenariat entre la collectivité de Saint-Martin et Electriciens sans Frontières va permettre de développer de l’énergie renouvelable sur notre île, une nécessité en cas d’ouragan et un impératif moral face au réchauffement climatique. Les énergies renouvelables sont aussi une formidable opportunité de développement économique et d’emploi local.
Le Président Daniel Gibbs et sa vice-présidente Annick Pétrus ont salué l’implication d’Electriciens sans Frontières et le travail d’utilité publique réalisé sur le territoire, venant en appui de la réorganisation des réseaux électriques et d’éclairage public que la collectivité a lancé avec ses partenaires.

Nota bene
Le 13 septembre 2017, après le cataclysme IRMA, Electriciens sans Frontières a envoyé des techniciens bénévoles sur l’île en appui de la Croix-Rouge française, pour électrifier les lieux de distribution alimentaire et sécuriser les installations électriques de particuliers en appui de l’intervention d’EDF. ESF a également distribué des milliers de lampes solaires Schneider à Saint-Martin et à la Dominique en partenariat avec la Croix-Rouge, ce qui a permis à des milliers de Saint-Martinois de s’éclairer et de recharger leurs téléphones portables.
Les distributions ont été organisées avec les élus de la collectivité et les Conseils de quartier et avec le soutien important des associations locales, principalement AIDES. ESF a également envoyé pendant le premier semestre 2018 des équipes de bénévoles pour la sécurisation électrique de maisons dans le cadre des projets de reconstruction de la Fondation de France.
Créée il y a trente ans, ESF compte 1300 bénévoles et intervient sur l’ensemble de la planète pour apporter de l’électricité et de l’eau aux plus défavorisés et également créer de l’activité afin de développer de l’économie locale. Un partenariat avec la cellule de crise du gouvernement Français existe pour intervenir au plus vite lors de catastrophes. Ce protocole nous a permis d’être la seule ONG Française à être autorisée par le gouvernement Indonésien à intervenir à Palu à la suite du tsunami du mois passé.

La gendarmerie de Saint Martin est intervenue à deux reprises sur des vols dans commerces commis soit avec la menace d’une arme soit avec violences.

La gendarmerie de Saint Martin est intervenue à deux reprises sur des vols dans commerces commis soit avec la menace d’une arme soit avec violences.
Ces faits se sont déroulés sur la Quartier de Concordia / Marigot ; le premier le 24 octobre 2018 à 18H40 au préjudice d’une épicerie et le second le 25 octobre 2018 à 13H30 au préjudice d’un commerce de loterie – presse.
Pour le moment, aucun lien n’est établi entre les deux vols.
La gendarmerie rappelle par ce biais, le principe de prudence et de vigilance à destination des commerçants et incite ces professionnels à composer le numéro d’urgence 17 en cas de doute et/ou de personne suspecte.
Les enquêtes, sous la direction du procureur de la République de Saint Martin, ont été confiées à la section de recherches de la gendarmerie et la brigade de Marigot


Vinaora Nivo Slider 3.x

RADIO FROM VOICEOFTHECARIBBEAN.NET

Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x