Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x

Discours des vœux - Président Daniel GIBBS – Grand Case 22 janvier 2019.

Monsieur le sous-préfet, secrétaire général de la Préfecture,
Madame la Députée,
Monsieur le Sénateur,
Mesdames et Messieurs les vice-présidents et les Conseillers territoriaux,
Mesdames et Messieurs les représentants des corps constitués,
Mesdames et messieurs les socioprofessionnels du territoire,
Mesdames et messieurs en vos grades et qualités,
Chers représentants des Conseils de Quartier et des associations de
Quartiers,
Membres de la presse,

Chers amis,

J’ai souhaité cette année présenter mes vœux aux forces vives du territoire sous un tout nouveau format en allant au cœur des quartiers.

2019 sera – et je le dis avec détermination - une année de réalisations et de concrétisations de nos ambitions ; c’est pourquoi j’ai voulu donner ce signal fort en venant jusqu’à vous pour vous présenter la feuille de route des projets qui seront lancés ces prochains mois.
Je me réjouis donc de vous accueillir à Grand Case à proximité de l’ancienne MJC qui laissera la place à une nouvelle structure valorisant notre culture dans les mois à venir.
Merci d’avoir répondu à notre invitation. Cela nous fait chaud au cœur.

******************

Avant d’entrer dans le vif des sujets politiques, permettez-moi d’associer mes vice-présidents et l’ensemble de mon équipe pour vous adresser à tous – Saint-Martinoises, Saint-Martinois, forces vives du territoire – une excellente année 2019.
Que cette nouvelle année vous apporte la santé, le bien-être personnel et professionnel. Qu’elle vous permette de concrétiser tous vos projets.

**************

En mars 2017, vous nous avez confié la gestion de la Collectivité pour une durée de 5 ans. 5 ans pour lesquels nous nous sommes engagés sur un programme de réalisations. Presque deux années se sont écoulées et nous avons dû affronter dans cet intervalle la crise que vous connaissez tous.
Saint-Martin a été mise à rude épreuve mais Saint-Martin se relève.

Malgré les obstacles, malgré les lenteurs de toutes sortes qui ont perturbé la résilience de notre île, nous n’avons rien lâché. Nous nous sommes battus pour préserver l’essentiel.

Les acquis sociaux, les dispositifs d’accompagnement, sont restés les mêmes, ils ont même été renforcés dans certains domaines. La pression fiscale n’a pas augmenté.
Nous avons su maintenir l’équilibre tout en initiant les réformes nécessaires à la mutation de notre société.

Ce soir, nous sommes là devant vous avec mon équipe, unis et solidaires - contrairement à ce que je peux entendre parfois / même s’il y a comme dans toutes les familles des points de chauffe / - avec la ferme intention de réaliser ensemble les objectifs que nous nous sommes fixés.

Une partie de notre programme a été réalisée – j’aurai l’occasion d’y revenir en détail au moment du bilan de mi-mandat – et il reste bien sûr des engagements à tenir ces prochaines années pour réussir pleinement notre investissement pour Saint-Martin.

***********************

2018 a été une année éprouvante, mais elle est maintenant derrière nous.
J’ai une pensée pour celles et ceux qui nous ont quittés cette année, pour celles et ceux qui sont encore dans l’épreuve et qui traversent des moments difficiles. Je les encourage à persévérer et surtout à garder la foi en l’avenir.

Nous avons parfois douté, pris les mauvaises décisions, mais nous avons aussi fait les bons choix et réussi de nombreux challenges. Je préfère personnellement regarder le verre à moitié plein et continuer à regarder devant.

2019 débute et avec elle de nouvelles perspectives, de nouveaux horizons, je l’espère pour tous.

On m’a souvent reproché d’aller moins souvent sur le terrain, de m’être éloigné de vous. Croyez-moi, je le regrette, car vous savez à quel point j’aime aller au contact de mes concitoyens.
2018 et les enjeux de la reconstruction m’ont poussé à d’autres obligations, c’était nécessaire pour défendre Saint-Martin, mais cette année j’ai décidé d’aller plus souvent à votre rencontre. Je vous donne d’ores et déjà rendez-vous car j’aurai l’occasion de faire des déplacements chaque trimestre dans les quartiers.

Je souhaite être davantage à l’écoute de vos besoins, vous concerter plus souvent, échanger avec vous dans un cadre approprié.
C’est ma résolution de 2019 et j’ai demandé à mes équipes rapprochées, notamment mon Cabinet, de travailler dans ce sens. Et je le rappelle aussi : ma porte et celles de mes collaborateurs sont toujours ouvertes.

J’ai donc grand plaisir à vous réunir ce soir pour ce moment de partage ici à Grand Case, au cœur de notre patrimoine historique. J’y tenais beaucoup car c’est un lieu qui nous est cher – qui m’est cher puisque ma famille en est originaire – c’est un lieu qui mérite toute notre attention.

Je sais que vous attendez beaucoup de vos élus, de la Collectivité en général, et que vous avez parfois l’impression que les choses n’avancent pas assez vite. Cette frustration, je la partage, nous la partageons avec mon équipe. Nous la vivons comme vous / elle nous exaspère parfois comme vous.

La réhabilitation de Grand Case - notre capitale gastronomique - en est une parfaite illustration.
Je n’ai cessé de rappeler ces derniers mois à mes équipes la place centrale de Grand Case dans la stratégie de relance touristique que nous menons pour le territoire :
Un boulevard digne de ce nom, un village fleuri et accueillant, du mobilier urbain, une signalétique réorganisée sont des priorités urgentes à mes yeux.

Mais le temps politique n’est décidément pas celui de l’administration...
Je crois que tout le monde a aujourd’hui compris ce qui freine la reconstruction :
- D’abord le manque de moyens financiers dans le secteur public comme dans le secteur privé d’ailleurs !
- La flambé des prix de la reconstruction qui contraint nos administrés à attendre de trouver le budget pour réaliser leur projet
- Et pour ce qui est des services publics - Etat comme collectivité - le sous-dimensionnement des services, le manque de cadres expérimentés pour mener à bien cette phase intense de reconstruction.

Pour vous donner un exemple concret : le service des Achats et Marchés Publics de la collectivité a été fortement embouteillé par les nombreux marchés à passer ces derniers mois. Cela a considérablement ralenti le démarrage de nos politiques publiques. Nous avons désormais deux nouvelles personnes en renfort, ce qui va permettre de débloquer la situation je l’espère.

D’ailleurs, je peux l’annoncer ce soir, le marché public pour la réfection du boulevard de Grand Case a été réalisé, les entreprises ont été consultées et nous allons enfin pouvoir lancer les travaux de revêtement, à la fin du mois de janvier. Ils seront terminés avant le démarrage des Mardis de Grand Case, le 5 février. Je m’y engage personnellement. Je précise que c’est un revêtement temporaire puisque l’Etablissement des Eaux devra réaliser, d’ici quelques mois, l’assainissement dans cette zone.

Début 2018, j’ai demandé à la Direction des Archives territoriales et du Patrimoine de travailler sur un programme de remise en état des demeures remarquables de Grand Case, celles qui longent le boulevard et qui faisaient autrefois la fierté du village.
C’est un souhait de la Collectivité que d’aider à la réhabilitation de ces maisons mais ce doit être aussi et surtout une volonté forte des propriétaires fonciers.
Un travail de recensement des propriétaires a donc été réalisé l’année dernière. Nous savons désormais quel type de dispositif peut être appliqué pour ce programme, reste à trancher sur la méthode pour que ces travaux de rénovation se fassent rapidement.

Deux choix s’offrent à nous : la méthode douce qui consiste à trouver un terrain d’entente et accompagner financièrement les propriétaires dans la réparation de leur bien ou bien la méthode plus dure qui consiste à faire preuve d’autorité en utilisant les leviers légaux à notre disposition pour s’assurer d’une réalisation rapide.
Vous connaissez la complexité d’intervention dans ce domaine avec la problématique des indivisions. La collectivité a légiféré en la matière pour permettre un règlement rapide et sans frais des successions.
Il va falloir qu’il y ait une véritable prise de conscience, car je n’ai pas l’intention de laisser ce patrimoine à l’abandon pendant des décennies, comme on a pu l’observer à certains endroits après LUIS.
L’avenir touristique de Saint-Martin et de Grand Case en particulier en dépendent. C’est notre responsabilité. Il va falloir agir vite ! C’est ce que j’ai demandé aux équipes de la Collectivité.

********************

Ceci étant dit, c’est le moment pour moi de rappeler l’ampleur du travail accompli depuis le 6 septembre 2017.
A écouter certains, rien ne va à Saint-Martin. Je ne peux pas laisser dire ça, surtout lorsque ceux qui véhiculent ces contre-vérités sont précisément ceux qui étaient aux affaires il y a quelques années et qui n’ont pas brillé par leurs réalisations ! « Vous pouvez toujours briser mes rêves, j’ai le sommeil réparateur ! », dit la citation.

Tout n’est pas parfait loin s’en faut, mais tout le monde peut constater les avancées notables de ces derniers mois. La reconstruction est en marche et ça se voit.

Je salue tout d’abord le travail des autorités publiques, Collectivité, Etat et partenaires institutionnels, pour poser les bases d’une reconstruction exemplaire et durable ; les entreprises qui sont sur le pont depuis un an, les associations et leurs bénévoles qui ont déployé une grande énergie pour accompagner la résilience. Enfin, je salue l’engagement des Saint-Martinoises et des Saint-Martinois qui n’ont pas ménagé leur peine pour reconstruire ce qu’ils avaient perdu.
Le temps est notre meilleur allié. Ensemble, nous avons tenu la barre, nous avons concrétisé nos objectifs et je peux le dire fièrement ce soir : tous les chantiers de la collectivité sont ouverts. Nous avons désormais trois années devant nous pour les concrétiser et lancer la réalisation des chantiers à plus long termes.

Chers amis,
2019 nous ouvre ses bras, et nous allons saisir les opportunités.
Alors que nous poursuivons les chantiers de remise en état du territoire, nous porterons devant vous cette année des projets concrets dans chaque quartier pour améliorer votre cadre de vie.
Ma majorité a une vision claire de ce que doit devenir Saint-Martin. Cette vision partagée est celle d’un territoire apaisé, innovant, tourné vers le tourisme et les échanges socioculturels. Un territoire ouvert sur l’avenir, attractif dans tous les sens du terme. C’est un travail de longue haleine et nous nous y attelons croyez-moi.

Trois priorités se présentent à nous cette année :

Premièrement, nous devons achever la reconstruction du territoire. Nous devons terminer la remise en état des infrastructures publiques : la rénovation des établissements scolaires, des réseaux, le lancement de la construction du collège 900 et la requalification du collège de Quartier d’Orléans. Tous ces chantiers sont en bonne voie. On avance.

J’entends également que nous portions une attention particulière à la propreté de l’espace public et à l’état de la voirie. La population devra s’impliquer à nos côtés, car les pouvoirs publics ne peuvent porter à eux seuls cette charge.

Deuxièmement, nous allons concrétiser les projets de développement validés par les commissions d’élus en 2018. Nombreux sont les projets qui ont fait l’objet d’études dans les services.

 

L’année 2019 verra la concrétisation de ces réalisations notamment celles liées au développement économique et touristique de Saint-Martin - je pense à Marigot et Grand Case mais je pense aussi aux projets de services publics de proximité à Quartier d’Orléans et à Sandy Ground.

Troisièmement, nous allons développer les politiques publiques d’accompagnement des Saint-Martinois et de nos entreprises.
En matière de nouvelles politiques publiques, je souhaite en priorité que nous renforcions dans les mois à venir l’accompagnement des jeunes saint-martinois vers la formation, l’accès à l’emploi et l’insertion. Nous devons aller plus loin dans ces domaines, car c’est une attente forte de la population.

La collectivité lancera très prochainement sous l’égide de ma vice-présidente Annick PETRUS FERGA, le premier volet du Programme Territorial de Formation Professionnelle (PTFP) qui comporte plus de 30 axes de formation, de la simple formation de remise à niveau à la formation qualifiante de niveau IV (Titre Professionnel) et III (Bac+2).
Nous mettrons également en place des conventions de partenariats avec les associations d’insertion pour l’embauche des jeunes au service du nettoyage et de l’embellissement du territoire.
La priorité sera également donnée à la mise en place d’une politique en faveur du logement à Saint-Martin, notamment pour l’accès à la propriété. La situation actuelle n’est plus tenable avec une hausse indécente des prix des logements. Nous devons trouver des solutions efficaces.

Parmi les pistes, nous avons décidé, il y a quelques mois, la mise en place d’un plan local de l’habitat à Saint Martin chargé de donner une feuille de route quantitative et qualitative pour la construction de logements sur le territoire.

Parallèlement d’ici le 15 février, nous publierons l’appel d’offre visant à sélectionner le cabinet qui nous accompagnera pour la mise en place du Saint-Martin Urban Plan. Il s’agira d’un Plan Local d’Urbanisme concerté avec la population et adapté aux besoins du territoire pour la prochaine décennie, qui sera sous l’autorité de mon vice-président Steven PATRICK.

Enfin, avec mes collègues, nous comptons sur cette nouvelle année pour donner une impulsion à l’action publique en faveur du développement économique.
Nous l’avons décidé avec mes vice-présidents Valérie DAMASEAU et Yawo NYUIADZI, nous devons nous donner les moyens nécessaires pour la relance de notre destination touristique, l’attractivité du territoire et l’accompagnement de nos acteurs économiques.

A ce titre, je veux saluer les hôteliers, commerçants et restaurateurs du secteur de Grand Case et Hope Estate, qui ont redoublé d’efforts ces derniers mois pour rouvrir leurs établissements et redonner vie à notre territoire.
Je veux leur dire que leurs efforts sont cruciaux à nos yeux, qu’ils ont raison de nous faire confiance car nous réussirons ensemble, étape après étape, la relance économique de Saint-Martin.

La collectivité mène actuellement une réforme profonde de l’organigramme de ses services. Parmi les nouveautés de cet organigramme, les élus ont décidé de créer une Agence de développement économique interne à la collectivité dans un premier temps. Ses missions seront essentiellement concentrées sur l’attractivité du territoire à l’international et l’accompagnement des entreprises locales.

Nous sommes conscients avec mon équipe que nous devons rester raisonnables et proposer des projets ambitieux mais réalistes et surtout réalisables. Des projets ciblant le développement socioéconomique de Saint-Martin.

Les projets dont je vous parle aujourd’hui sont travaillés, avancés, validés et financés. Ils ont vocation à améliorer le cadre de vie des habitants et à participer à la relance du territoire.
Pour Grand Case, nous avons prévu la transformation de la bâtisse de l’ancienne école Elie Gibs en Maison des Associations. Construit sur deux niveaux, l'édifice principal offrira une grande salle de réunion de 80 mètres carrés au premier étage, ainsi qu’une salle d'exposition au rez-de-chaussée.
Les associations du secteur pourront occuper cet espace dimensionné à leurs besoins.
Un bâtiment neuf à l’arrière permettra aux associations et au Conseil de quartier de disposer d’espaces dédiés. La présence de la police territoriale sera renouvelée dans un petit bâtiment annexe.
La première pierre sera posée au premier semestre 2019. Le financement de ce projet se monte à 2.5M€ avec une aide du Fonds exceptionnel d’investissement de l’Etat de 2M€.
C’est un effort considérable et je remercie madame la Préfète et ses services pour l’accompagnement significatif de l’Etat sur ce projet.

Il est aussi question de requalifier l’espace public à Grand Case. Ce projet est porté concomitamment aux travaux d’assainissement et d‘eau potable qui seront réalisés dans les 18 mois à venir. Parmi les priorités, les travaux de maîtrise d’œuvre ont été lancés pour la rénovation totale du boulevard et du parking central.

A la sortie du village, la Collectivité est en train de refaire entièrement le Plateau sportif de la Savane. Les associations sportives, les jeunes du secteur pourront profiter de cette nouvelle infrastructure entièrement équipée qui sera livrée en février.
Un espace dédié au stationnement des véhicules sera créé dans la zone attenante qui dessert à la fois le plateau sportif, une école et un bureau de Poste. Cinquante places de parking seront ainsi matérialisées sur un espace entièrement goudronné.
La Collectivité prévoit également dans cette zone la création d’une aire sportive de « street workout » et un espace public fermé destiné à accueillir les personnes du 3ème âge pour leurs loisirs.
Nous portons aussi d’autres projets sur la durée du mandat dans ce secteur, comme la transformation de la MJC de Grand Case où nous nous trouvons.
La démolition du bâtiment sera réalisée cette année et nous prévoyons de réaliser un tout nouvel espace à l’horizon 2020, qui accueillera une structure innovante dédiée à la promotion de l’Art et de la cuisine saint-martinoise.

A moyen terme, je pense aussi à l’aménagement de la zone de la Savane.

Nous y prévoyons la construction d’un nouveau collège de 900 places, la construction d’un Palais des sports qui remplacera la salle Omnisports de Galisbay et la création d’un Pôle médicosocial qui accueillera les structures socio-médicales qui manquent cruellement à Saint-Martin aujourd’hui.
La réflexion sur ces projets est déjà bien avancée. J’espère pouvoir revenir vers vous dans le courant de cette année pour évoquer plus en détails leur réalisation.

Voilà, chers amis, les principaux axes de développement que je souhaitais vous présenter ce soir pour le secteur de Grand Case.

*******************

Demain, je présenterai mes vœux à Quartier d’Orléans, sur le futur site de la base de loisirs de l’Etang aux poissons, un projet environnemental mais aussi social porté par la Collectivité et ses partenaires.
Jeudi, je présenterai mes vœux à Marigot, sous la Halle des Sports du stade Jean-Louis Vanterpool. Une occasion pour moi d’évoquer le développement économique de la capitale, de l’aménagement du Grand Marigot, à la redynamisation du centre-ville et en passant par le Schéma territorial de développement du sport à Saint-Martin qui concerne tous les quartiers.
Samedi, je conclurai mes vœux « au cœur des quartiers » à Sandy Ground, où j’aurai le plaisir d’évoquer le développement social de ce secteur et les enjeux liés à l’urbanisme et à l’aménagement du territoire.

Mon objectif, celui de mon équipe, vous le connaissez : faire de Saint-Martin un territoire prospère et apaisé, où il fait bon vivre et travailler, et qui offre à ses enfants un avenir digne de ce nom.
Nous restons fidèles à notre méthodologie et à notre programme initial, même si nous avons revu nos ambitions en tenant compte des conséquences d’Irma.

Avant de refermer ce discours et de partager avec vous le verre de l’amitié pour célébrer la nouvelle année, permettez-moi de profiter de cette occasion pour remercier celles et ceux qui sont à nos côtés pour relever Saint-Martin :

- Les socioprofessionnels : entreprises, commerçants, artisans et professions libérales pour l’énergie déployée dans le développement de leurs activités ;
- Les associations qui sont très actives sur le terrain et qui font un travail formidable au service de nos administrés ;
- Les directeurs d’établissements scolaires et la communauté scolaire dans son ensemble qui préparent l’avenir de nos jeunes dans des conditions pas toujours optimales ;
- L’État, ses services, les institutions locales, qui soutiennent nos projets ;
- Les services de secours et de santé, nos aînés qui sont les piliers de nos sociétés antillaises
- Les services de sécurité, gendarmerie, police aux frontières, douanes et police territoriale, qui nous protègent au quotidien ;
- Et je n’oublie pas les employés territoriaux qui travaillent encore pour certains dans des conditions compliquées et qui donnent le meilleur d’eux-mêmes au service de nos administrés.

Très belle année 2019 à tous !

*******************

Just a few words in English before concluding my speech.

First of all, I want to extend my best wishes of health, happiness and prosperity to the people of Grand Case, to our business professionals and the entire population of St Martin.
As I said, 2019 must be a year of achievements. 2018 allowed us to launch reconstruction projects, both public and private, and to prepare the foundations for economic development.
This work is done and we must now go ahead and start building new projects. We have worked tirelessly to accomplish these goals and I know that together we will succeed.

My message for the new year is a message of determination from my team to build a sustainable Saint-Martin for our people.
My message is a message of sharing with my population. We are working hard for the interest of St. Martin and I want it to be clear for everybody.

As we say : When people throw stones at you, it is because you are a fruit full tree. Don’t stoop down to their level by throwing back the stones, but throw them your fruits so the seeds of yourself may inspire them to change their ways.

So, let’s work together to build a modern and peaceful St. Martin, a place where our people can find their own way of life (in the full respect of everyone freedom.)
I wish you all the best ! Happy new year to you all ! Long live to our sweet saint-martin land

Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x