Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x

Saint-Martin’s Day 2021 Discours du Président, Daniel GIBBS.

danielgibbs11112021Monsieur le Préfet délégué auprès du représentant de l’Etat dans les collectivités de St Barthélemy et Saint-Martin,
Your Excellency Governor Holiday,
Honorable President of the Parliament of Sint Maarten,
Madame la Députée de Saint-Martin et St Barthélemy,
Madame la Sénatrice de Saint-Martin,
Honorable Prime Minister of Sint Maarten and Council of Ministers,
Chers vice-présidents et membres élus du conseil territorial de Saint-Martin,
Chers élus et représentants des organisations socio-professionnelles,
Chers représentants des Conseils de quartier, et présidents des associations de quartier,

Chers habitants de l’ile de Saint-Martin,
Chers amis,

Chaque 11 Novembre, jour de la Saint-Martin, est un temps de fête fraternelle, familiale et amicale pour tous les Saint-martinois.

C’est un moment placé sous le signe de l’histoire, de la culture et du patrimoine.
Une journée qui nous définit, qui nous rassemble…
…et nous permet de dépasser nos différences, de surmonter nos petites querelles.
Car ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous sépare.
Et ce qui nous unit, nous le savons toutes et tous : c’est la fidélité à notre sweet saint-martin land, à ses libertés, à sa culture et à son identité.

Fidélité, Unité et Fierté : voilà trois valeurs qu’il faut préserver, encourager et chérir !

 

En 2020, année terrible, cette fête avait un goût d’anxiété, d’amertume et de frustrations…
C’est encore le cas en 2021, car nous voilà encore contraints d’organiser virtuellement cette cérémonie.
« Sans contact », à l’opposé des valeurs et des habitudes saint-martinoises…

J’avoue que cet exercice présente une dimension quelque peu irréelle…

L’an prochain, le 11 Novembre 2022, il m’apparaîtra donc indispensable d’organiser, à Marigot, une cérémonie « normale ». C’est-à-dire « en présentiel », comme on dit désormais…
C’est ma volonté.
L’amélioration de la situation sanitaire devrait le permettre, avec la poursuite de la campagne de vaccination, l’arrivée de traitements prometteurs sans oublier, évidemment, le renforcement matériel et humain du Centre Hospitalier que les élus saint-martinois appellent de leurs vœux.

 

Le thème retenu cette année, « We stand triomphant in the face of adversity », présente une signification importante et émouvante, pour nous qui avons, ces quatre dernières années, traversé la pire catastrophe naturelle de la Caraïbe puis le fléau planétaire du COVID-19.

Nous avons surmonté l’adversité après le passage du cyclone IRMA.

Et ce, malgré les entraves, les blocages, parfois les sarcasmes…
La reconstruction a bien avancé.
Certes, beaucoup reste encore à accomplir, ce qui occasionne de parfois légitimes aigreurs.
Je pense ici, notamment, aux opérations de nettoyage du lagon de Simpson Bay.
Mais jour après jour, les stigmates de l’ouragan disparaissent de notre paysage.

Nous surmontons l’adversité depuis Mars 2020 et l’irruption du COVID dans nos existences.

Les efforts fournis ces derniers mois ont été bien souvent pénibles et contraignants, même si, à Saint-Martin, contrairement à nos compatriotes des Antilles et de la Guyane, nous avons évité la catastrophe d’un reconfinement grâce au pragmatisme du Préfet qui a rejoint notre île voici onze mois.
Nos efforts, au quotidien, ont été assumés avec courage, civisme et détermination par les Saint-Martinois.
Ils ont abouti à des résultats encourageants et permettent, aujourd’hui, d’observer une baisse significative du nombre de malades ainsi que la quasi-disparition du nombre de personnes hospitalisées.
Nous pouvons donc vivre presque normalement.
Même si, évidemment, il convient de rester vigilants, et continuer à adopter certains gestes…
…Lesquels, on l’a oublié, sont autant d’habitudes de bon sens pratiquées dans les temps anciens. A une époque où, face à la maladie, il fallait davantage compter sur les vertus de la prudence, de la nature et de l’hygiène.

Nous surmonterons l’adversité, ensemble, face aux menaces à venir.

Menaces à moyen et long terme d’une part, les effets du changement climatique augmentant, hélas, la vulnérabilité des petites sociétés insulaires comme la nôtre.

L’augmentation du niveau des océans et leur acidification croissante vont immanquablement nous impacter.
Il faut s’y préparer dès à présent, et prévoir les investissements massifs, matériels et humains, qui nous permettront de nous adapter au monde instable et inquiétant qui nous attend.

Il faudra, pour cela, engager, dans les dizaines d’années à venir, des centaines de millions d’euros, de crédits privés et surtout publics.

Nous pourrons compter sur la solidarité de nos métropoles respectives, et sur l’action de l’Union européenne.
Nous devrons, aussi et surtout, compter sur nous-mêmes : sur la résilience du peuple saint-martinois, sur son audace, sur son esprit d’entreprise et d’indépendance.

Menaces à court terme, d’autre part. Face aux atteintes à nos libertés, et aux menaces de restrictions sans fin.

Les Saint-Martinois, nous le savons toutes et tous, sont un peuple épris de liberté.

Or, nous risquons, dans les tous prochains mois, voire les prochaines années, d’être confrontés à une adversité d’un autre type, plus diffuse et sournoise.

En effet, depuis près de deux ans, au nom de la lutte contre le COVID, les règles du jeu démocratique ont été mises entre parenthèses, et nos droits fondamentaux ont été sévèrement malmenés.
Je parle ici de la liberté d'aller et venir, de la liberté de disposer de son corps, de l'égalité devant le droit, du principe de non-discrimination, ainsi que d’éléments clefs du droit du travail.

Les tous récents épisodes parlementaires tendent ainsi à montrer que, dans l’ensemble de la République française, l'exception est en train de devenir la règle, et la démocratie l'exception.
Et les Saint-Martinois, tant attachés à leurs libertés et leurs spécificités, auraient tout à perdre si, par aventure, par glissement ou par résignation, la démocratie devenait une valeur relative, activable ou désactivable au gré des crises sanitaires. Et au profit d’une société de surveillance...
C’est à dire, une sorte de démocratie de zapping qui ne protègerait plus les citoyens, de l’Hexagone et encore davantage des Outre-mer, contre l'arbitraire et l’autoritarisme du pouvoir.

Là encore, si tous les Saint-Martinois restent attentifs, audacieux et unis, le bon sens l’emportera et nous pourrons préserver nos libertés, nos valeurs et notre mode de vie.

Nous oeuvrerons chaque jour pour cela : soyons donc vigilants, mais surtout confiants en l’avenir -et en nous-mêmes !.

En ce jour de célébration de notre fête annuelle, j’adresse toute ma considération, ma sincérité et mon affection à toutes les Saint-martinoises et à tous les Saint-martinois.

Joyeux Saint-Martin’s Day à tous !

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

RADIO FROM VOICEOFTHECARIBBEAN.NET

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x