Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

CPRUP - Discours du Président Louis Mussington.

~Session plénière Conférence ministérielle de Martinique~
Madame la Commissaire européenne,
Madame la Secrétaire générale aux affaires européennes,
Madame, Monsieur les représentants de l’Espagne et du Portugal,
Madame la présidente et Messieurs les présidents des régions ultrapériphériques,
Messieurs les parlementaires européens et représentants du Conseil économique et social européen
Mesdames, Messieurs, en vos grades et qualités,
Chers collègues,
Bonjour à tous,
2
Je souhaite, avant toute chose, remercier à nouveau le Président de la Collectivité de Martinique, Monsieur Serge Letchimy, ainsi que la présidence française de l’UE, pour l’accueil chaleureux et l’organisation de cette conférence qui s’inscrit dans un agenda européen opportun.
Le 3 mai dernier, la Commission a en effet adopté sa nouvelle communication en faveur des RUP, une stratégie qui constitue le fil conducteur de l’engagement de la Commission pour ses régions ultrapériphériques pour les prochaines années à venir.
Je souhaite donc remercier Mme la Commissaire pour sa présence et sa mobilisation et celle de ses services, notamment l’Unité RUP, pour le travail réalisé, sur la base du partenariat privilégié et du dialogue continu engagé avec nos régions.
Il s’agit d’un document fort attendu, eu égard aux nombreux enjeux auxquels font face nos territoires, dans un contexte socio-économique et géopolitique dégradé par l’irruption de la pandémie dont les répercussions ont été, et sont encore, prégnantes et aujourd’hui par le conflit russo-ukrainien.
3
Cette nouvelle Stratégie se veut tournée vers le citoyen, évoquant des besoins cruciaux de nos territoires, je pense ici au rattrapage en équipements structurants, à l’impérieuse nécessité d’améliorer l’accès aux soins de santé, à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, au renforcement des dispositifs de formation et d’éducation pour favoriser l’employabilité et ainsi infléchir les taux de chômage élevés, en particulier chez nos jeunes.
Vous le constatez, les défis ne manquent pas et les données statistiques disponibles, bien qu’elles manquent cruellement pour le territoire de Saint-Martin, sont probantes. S’ajoute à ces défis, le phénomène d’exode des cerveaux, et à cet égard, l’engagement pris par la Commission dans sa Communication à tenir compte des spécificités des RUP dans le cadre de l’initiative qu’elle entend lancer en réponse à ce phénomène a retenu mon attention.
Pour la Collectivité de Saint-Martin, il s’agit d’un enjeu double et d’une priorité majeure.
4
Les fonds structurels seront mobilisés en ce sens et nous resterons, bien entendu, attentifs aux initiatives mises en oeuvre au niveau européen, notamment dans le cadre de cette année européenne de la jeunesse. Aussi, nous ne pouvons que manifester notre intérêt à la suite du lancement du projet doté d’un soutien financier d’1 million d’euros, déployé par la Commission et dédié spécifiquement à nos jeunes pour la mise en oeuvre de projets locaux.
Par ailleurs, cette nouvelle stratégie se veut, aussi, tournée vers la valorisation de nos atouts.
Notre positionnement géostratégique dans nos bassins régionaux respectifs, nos caractéristiques géographiques, nos richesses naturelles, culturelles, marines et écologiques offrent, en effet, des opportunités de développement dont il faut libérer tout le potentiel pour répondre aux besoins des populations, pour accélérer notre convergence vers les standards de l’UE, pour consolider la compétitivité de nos économies, et permettre à nos régions de contribuer au rayonnement de l’UE.
5
Dans cette optique, les ambitions doivent être à la hauteur des enjeux et garantir à nos 5 millions d’habitants une réelle égalité des chances et des perspectives favorables. Cela passe nécessairement par un traitement différencié, fondé sur l’application entière et systématique de l’article 349 du TFUE et ce faisant, adopter pour les RUP des politiques et instruments européens adaptés et cohérents.
Telle est l’ambition que doit poursuivre cette Stratégie.
Celle-ci offre déjà, toutefois, des perspectives intéressantes. Je retiens, entre autres :
- la mise en place d’une plateforme de conseil visant à apporter aux régions un appui sur mesure afin de répondre aux enjeux spécifiques de chaque territoire ;
- l’appui qui sera également apporté aux régions, comme la mienne, qui manque d’ingénierie, pour maximiser leurs capacités à émarger aux différents programmes européens ;
6
- et je retiens, tout particulièrement, la volonté de la Commission d’engager un processus conjoint d’analyse des propositions formulées dans la déclaration finale de la CPRUP de 2021 et son annexe ainsi que dans le document de position commune de 2022 des RUP et de leurs Etats membres.
Dans cette perspective, les services compétents de la Collectivité restent, évidemment, mobilisés à poursuivre ces travaux conjoints qui, à mon sens, doivent conduire à une traduction réelle et concrète de nos propositions et permettre d’aller plus loin, notamment pour les politiques connaissant encore des angles morts. Je pense en particulier à la coopération régionale, à l’énergie, au transport et au numérique, pour ne citer que quelques exemples. Cette Communication ne doit, en ce sens, pas être une finalité mais bien le point de départ d’une nouvelle impulsion politique.
Je finirais, enfin mon propos, avec quelques mots sur le paquet législatif « Fit for 55 » dont les négociations nous occupent et nous préoccupent.
7
Et, je ne peux que réitérer le message porté dans la contribution des RUP de novembre 2021, à savoir l’impérieuse nécessité de trouver un juste équilibre entre impératif environnemental et réalités territoriales, car en effet, les objectifs européens de décarbonation ne peuvent et ne doivent s’opérer au détriment de celles-ci.
Vous le savez, le désenclavement maritime et aérien, la continuité territoriale, l’accès à des biens de consommation et à des transports à des prix abordables pour nos populations, déjà fragilisées, constitue un enjeu fort pour nos RUP. Nous comptons, ainsi sur la vigilance et l’appui de la Commission, de nos Etats membres et du Parlement européen pour garantir un plein usage de l’article 349 du TFUE qui doit conduire à l’adoption d’une règlementation adaptée et équitable pour les citoyens des RUP.

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x

RADIO FROM VOICEOFTHECARIBBEAN.NET

Vinaora Nivo Slider 3.xVinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x
Vinaora Nivo Slider 3.x